Open Data : les lauréats du concours « Dataconnexions » récompensés

Sous l’œil de la ministre Fleur Pellerin 3
Par
le jeudi 05 décembre 2013 à 14:24

Sous la houlette de la mission Etalab, qui s’occupe de la plateforme d’Open Data gouvernemental « data.gouv.fr », les lauréats du concours « Dataconnexions » ont été recompensés hier. L’occasion pour Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’Économie numérique, de réaffirmer le soutien du gouvernement au mouvement d’ouverture des données publiques.

dataconnexion

C’est hier qu’ont été décernés les lauréats du quatrième concours « Dataconnexions », organisé par la mission Etalab. Le jury a ainsi distingué plusieurs projets novateurs, dont tous avaient un point commun : celui d’être développés grâce à l’utilisation de données publiques. Parmi la soixantaine de candidats ayant déposé un dossier, huit ont remporté un prix (voir le détail).

Le prix « Utilité publique » a par exemple été décerné à Open Météo Forecast, un projet collaboratif utilisant des données publiques relatives à l’atmosphère et à la géographie pour proposer son propre modèle météo. À la clé, des prévisions affinées, intégrant notamment les effets météo locaux (couvrant à ce jour toute l'Europe).

Dans la catégorie « Grand Public », c’est l’application Open Food Facts qui a été récompensée. En scannant le code barre d’un produit, le programme propose de décrypter les étiquettes (ingrédients, codes des additifs, etc.) et de comparer les produits entre eux, par exemple en termes d’apports nutritionnels ou de provenance. Pour l’heure, la base de données contient des informations relatives à 14 000 produits.

Autre exemple : le moteur de recherche « Le-Veilleur.fr » a obtenu le prix « Professionnel » grâce à son algorithme, qui permet à ses utilisateurs d’avoir un accès simplifié à l’ensemble des offres de commandes publiques - habituellement disséminées sur différents sites propres à chaque institution (collectivités territoriales, administrations...).

Au-delà du cas particulier de chacun de ces lauréats, l’objectif de ce concours est de souligner que la mise à disposition de données publiques peut s’avérer être une ressource précieuse pour la société dans son ensemble. « Cette stimulation de l’innovation économique et sociale, au bénéfice de l’intérêt général, de la croissance, de la création de nouveaux services et de nouveaux emplois, fait partie des enjeux essentiels de la politique d’ouverture et de partage des données publiques » rappelle ainsi la mission Etalab, placée sous l’autorité du Premier ministre.

Fleur Pellerin réaffirme son soutien au mouvement d'Open Data

Intervenant en clôture de cette cérémonie, la ministre déléguée à l’Économie numérique Fleur Pellerin a tenu à saluer cette opération en faveur de l’ouverture des données publiques : « L’Open Data n’est pas un mouvement isolé, il participe pleinement de la dynamique de l’innovation ouverte, qui a des manifestations multiples : comment des acteurs de nature diverse, grandes entreprises et start-up, laboratoires de recherche, financeurs de l’innovation, et acteurs publics peuvent collectivement créer de la valeur, c’est-à-dire des emplois ».

Surtout, la locataire de Bercy a évoqué les engagements du gouvernement en matière d’Open Data : « Grâce à une feuille de route, spécifiquement dédiée à l’Open Data, nous avons fixé un cap précis et ambitieux pour l’ouverture et le partage des données publiques ». Si le Premier ministre avait effectivement affirmé en février dernier, lors du séminaire gouvernemental dédié au numérique, qu’il tenait à accélérer le mouvement d’ouverture des données publiques, plusieurs barrières demeurent néanmoins sur la route de l’exécutif.

Un chemin encore parsemé d'embûches 

Le rapport commandé par Matignon à Mohammed Adnène Trojette, magistrat auprès de la Cour des comptes, s’alarme en effet des trop nombreuses redevances imposées par l’administration pour la réutilisation de certaines données publiques, dont la pertinence pose d’ailleurs parfois question. « Si la dépendance envers la redevance de plusieurs services publics est indéniable, la transition vers de nouveaux modèles économiques revêt un caractère d’urgence » plaidait alors le haut fonctionnaire (voir notre interview).

Si Jean-Marc Ayrault a laissé entendre que de « premières décisions de suppressions de redevances pour 2014 » seraient annoncées lors du CIMAP de ce mois-ci, l’association Regards Citoyens s’inquiétait de son côté du « flou avec lequel l’exécutif gère la libération des données publiques ». « Les nombreuses pressions, externes comme internes, pour conserver le statu quo de la fermeture et de l’opacité continuent à plomber la France dans le mouvement en marche de l’Open Data » déplorait l’association, qui gère notamment le site NosDéputés. Et pour cause : plusieurs classements récents ont relégué la France loin derrière ses partenaires en matière d’Open Data, à l’image du Royaume-Uni, des États-Unis et même d’autres pays comme la Bulgarie ou la Moldavie.


chargement
Chargement des commentaires...