4G de Free Mobile : la carte de couverture navigable, version 5700 Mpixels

Les puzzles, notre grande passion 117
Sébastien Gavois

Mardi dernier, Free donnait le coup d'envoi de sa 4G avec à la clé une augmentation du « Fair use » qui passe de 3 Go à 20 Go, mais sous certaines conditions. Suite à cela, les réactions ont été nombreuses, que ce soit du côté de nos ministres qui s'inquiètent d'un effet négatif ou de ses concurrents. Stéphane Richard, le PDG d'Orange, va même jusqu'à annoncer que Free « vend du vent » à nos confrères de RTL. De notre côté, nous avons décidé de faire le point sur la couverture précise de l'opérateur, ce qui n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît.

Free Mobile 4G

Coup de tonnerre mardi matin : à la surprise générale, Free Mobile annonce qu'il propose désormais la 4G à ses clients qui disposent du forfait à 15,99 / 19,99 €, pour le même prix. Une manière de tacler ses concurrents qui misaient certainement sur la cette technologie pour rehausser un peu leurs marges, à l'image d'Orange qui annonçait régulièrement que la 4G coûtera 10 euros de plus par mois à partir du 1er janvier 2014, contre 1 € actuellement sur Origami Play et Jet.

Free lance sa 4G, mais reste discret sur le pourcentage de la population concerné

Quoi qu'il en soit, le trublion a une nouvelle fois cassé les prix et surpris tout le monde avec une offre toujours aussi intéressante sur le papier : 20 Go de « Fair use » pour moins de 20 € par mois. Attention par contre, comme nous l'évoquions, quelques subtilités se cachaient dans la fiche d'information standardisée : pour en bénéficier, il faut disposer d'un smartphone 4G et activer l'option idoine dans son espace client, celle-ci étant décochée par défaut (voir notre dossier).

Outre la question des débits qui seront constatés dans la pratique (jusqu'à 150 Mb/s en théorie), une question reste tout de même en suspens : quid de la couverture réseau ? En effet, Free Mobile annonce que 700 sites sont équipés en 4G, mais ne donne aucun détail supplémentaire, si ce n'est que plus de mille communes sont éligibles. Notez que cela ne signifie pas que la 4G soit disponible partout dans les villes.

De plus, aucune mention n'est faite concernant le pourcentage de la population concerné alors que, pour rappel, Bouygues Telecom caracole en tête avec plus de 63 %, suivi par Orange et SFR qui annoncent respectivement 50 % et 40 % d'ici la fin de l'année.

Une couverture assez faible, aidée par le zoom de la carte officielle

Interrogé par nos confrères de RTL, la réaction de Stéphane Richard est assez virulente : « c'est du vent tout ça puisqu'il n'y a pas de couverture. Il y a 700 antennes aujourd'hui, c'est à dire même pas l'équivalent ce que l'on a nous à Paris et à Marseille ». Il ajoute ensuite : « il vend du vent, il peut vendre du vent à 19,90 €, à 0 € ou à 2 € ça ne changera rien du tout ».

Un point qui semble confirmé par les résultats de la carte communautaire Sensorly, que le service a bien voulu mettre à notre disposition. Pour rappel, son principe est simple : les utilisateurs peuvent installer une application sous  Android et iOS  qui propose de tester votre débit mais aussi, si vous le souhaitez, d'informer la communauté des endroits où vous captez ou non tel ou tel réseau. 

Mais qu'en est-il des données de l'opérateur ? Pour le savoir, nous nous sommes rendus sur la carte de couverture du site de Free Mobile qui ne propose malheureusement qu'un niveau de zoom assez élevé et ne permet pas de se rendre compte de ce qu'il en est à un niveau national. Comme nous l'avions fait pour Bouygues Telecom à l'époque, nous avons donc décidé de vous proposer une carte complète de la France pour laquelle nous avons compilé plusieurs centaines de morceaux pour arriver à une carte de 77 088 x 73 939 pixels que nous avons décidé de mettre à votre disposition.

Couverture 4G Free

Quid de la couverture nationale ? On a joué au puzzle avec le site de Free Mobile

Et autant dire que cette opération n'était pas de tout repos. En effet, contrairement à ce que nous avions pu constater chez la concurrence, le niveau de zoom est tel que dans le cas de Paris par exemple, il faut une quatre ou cinq cartes pour avoir une image complète de l'ensemble de la zone :

Free 4G Paris

La couverture de Free Mobile à Paris

Pour rappel, voici les liens des cartes de couverture des trois autres opérateurs :

Comme vous pourrez le voir, Orange et SFR permettent de se balader comme bon vous semble, mais impossible d'isoler la 4G visuellement, seuls de gros logos permettent de distinguer les zones concernées pour le moment. Dans le cas de Bouygues, c'est différent puisqu'il est possible de limiter l'affichage au réseau 4G mais avec un niveau de zoom minimal plus important. Il reste tout de même possible de voir presque la moitié de la France en un seul coup d'œil.  

Pour Free, nous avons donc dû télécharger plus de 200 images et jouer avec le code de la page de l'opérateur afin de reconstituer l'ensemble de la France mais aussi les différentes zones de couverture. Au total, nous obtenons une carte de 77 088 x 73 939 pixels qui pèse plus de 4 Go. Après avoir un temps travaillé sur une version réduite à 8 000 x 8 000 pixels (370 Mo), voici la carte de couverture de Free Mobile sur l'ensemble de la France, dans sa définition native et navigable :

 

Comme vous pouvez le constater, les zones 4G ne sont pas très étendues et sont bien évidemment concentrées autour des grandes villes, le but étant de toucher un maximum de personnes. En effet, l'opérateur indiquait au moment de son annonce qu'ils était question de 700 sites pour 1 000 communes parmi lesquelles « Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims mais également dans des villes comme Angers, Brest, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Le Havre, Nantes, Metz, Toulouse… »

Mais si l'on regarde de plus près ce qu'il dans quelques grandes villes on peut noter que, comme certains le redoutaient, tous les quartiers ne sont pas couverts par la 4G et que Free Mobile est bien souvent loin derrière ce que propose ses concurrents.

Free Mobile 4G BrestFree Mobile 4G Mulhouse

La couverture de Free Mobile à Brest et Mulhouse

Free Mobile 4G BordeauxFree Mobile 4G Marseille

La couverture de Free Mobile à Bordeaux et Marseille

Bien évidemment, Free Mobile ne compte pas en rester là et annonce que son « réseau 4G va rapidement croître avec la mise en place de plusieurs centaines de nouveaux sites 4G dans les prochaines semaines ». Une ambition réaffirmée par Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad, qui était invité par BFM Business. Ce dernier en profite d'ailleurs pour rappeler que, lorsque ses concurrents se sont lancés dans la 4G, ils n'avaient pas forcément plus d'antennes actives. Mais, à l'époque, Free n'avait justement pas hésité à les tacler sur ce point. 

Le volte-face de Free Mobile sur la 4G : volonté de baisser les prix... ou de recruter ?

Notez qu'il y a un peu moins de sept mois, ce même Maxime Lombardini indiquait qu'il ne fallait pas « survendre » la 4G : « restons lucides. Quels que soient les volontés politiques et les slogans publicitaires, il faut des années pour déployer de tels réseaux, équiper les consommateurs, tenir les promesses technologiques et mériter la confiance de nos abonnés ». Finalement, l'opérateur a donc décidé lui aussi d'entrer dans la danse. Reste à voir si cette annonce a été faite afin de faire baisser les prix, et de gêner les concurrents qui pensaient sans doute profiter à plein de la période de Noël et de la folie des tablettes, ou bien s'il s'agit pour l'opérateur de rester dans la course et d'engranger de nouveaux clients.

Une chose est sûre, même avec seulement 700 sites au lancement, la 4G de Free a déjà fait bouger les choses chez ses concurrents puisque B&You s'est empressé d'indiquer que, lui aussi, proposerait « bientôt » cette technologie, sans plus de détails pour le moment.


chargement
Chargement des commentaires...