Piratage : l'hébergeur de fichiers Hotfile ferme ses portes

Et va ouvrir celles du pénitencier ? 70

Finalement, l’accord conclu entre la MPAA et Hotfile se sera soldé par un fermé de rideau pour l’hébergeur de fichiers. Ce dernier vient en effet de cesser ses activités, sans que l’on sache ni ce qu’il va advenir des fichiers qu’il conservait sur ses serveurs, ni si cette fermeture est réellement définitive.

hotfile fermeture blocage

 

Depuis quelques heures, il n’est plus possible d’accéder aux services proposés jusqu’alors par l’hébergeur de fichiers Hotfile. Une bannière orne en effet la page d’accueil du site, et explique que celui-ci a été fermé de manière permanente après que la justice américaine l’a reconnu coupable d’atteintes au copyright. « Si vous cherchez vos films ou émissions de télé favorites sur Internet, il y a aujourd’hui plus que jamais d’autres voies pour y accéder via des plateformes légales » poursuit la bannière. Il s’agit du même message que celui affiché sur la page d’accueil d’IsoHunt, le moteur de liens torrent ayant accepté de fermer ses portes au travers d'un accord conclu en octobre, toujours avec la MPAA.

 

Mais que s’est-il passé ? L’accord annoncé hier soir par la Motion Picture Association of America (MPAA) ne prévoyait en effet pas explicitement de fermeture du célèbre hébergeur de fichiers. Le communiqué indique en fait que la justice américaine « a ordonné à Hotfile de cesser ses activités à moins qu’il utilise des technologies de filtrage [de type reconnaissance d’empreintes numérique, ndlr] permettant de prévenir les atteintes au copyright » des œuvres protégées appartenant aux studios membres de la MPAA (Disney, Warner Bros, 20th Century Fox,...). Selon Associated Press, Hotfile disposait de vingt jours pour mettre en œuvre ce type de dispositif, similaire par exemple au Content ID de YouTube. 

 

Sauf que les détails de l’arrangement entériné par la justice n’ayant toujours pas été publiés, et Hotfile fonctionnant encore normalement ce matin, tout laissait à penser que le site avait soit accepté de mettre en œuvre ce dispositif de filtrage, soit allait le faire prochainement pour assurer sa survie. Mais finalement, il semble qu’il n’en soit rien et que l’hébergeur de fichiers ait préféré mettre un terme à ses activités.

 

Cette fermeture « permanente » est-elle pour autant définitive ? Pour l'heure, difficile de le dire avec certitude. Si la MPAA nous a confirmé que tel était le cas, Hotfile n’a toujours pas répondu à nos sollicitations à ce sujet. Nous cherchons également à savoir ce qu’il adviendra des fichiers uploadés par les utilisateurs d’Hotfile si jamais l’hébergeur mettait pour de bon la clef sous la porte, et nous vous tiendrons au courant dès que nous aurons obtenu un retour.

 

Rappelons enfin que l’accord conclut avec la MPAA prévoyait également le versement par Hotfile de 80 millions de dollars de dommages et intérêts. Et pour cause : cet été, l’hébergeur de fichier a été jugé responsable des atteintes portées au copyright de certains ayants droit par ses utilisateurs.


chargement
Chargement des commentaires...