La crise des PC plus forte dans les pays émergents que dans les pays matures

Le monde à l'envers 22
Nil Sanyas

Depuis deux ou trois ans, le marché des PC souffre et a bien du mal à redécoller. Mais si les pays développés, aux taux élevés d'équipement, ont logiquement réduit leurs achats, nous pensions que les pays en voie de développement allaient limiter les dégâts. Selon IDC, il n'en est rien. La situation est même opposée, puisque ce sont ces mêmes pays émergents qui affichent le bilan le plus désastreux.

 IDC PC livraisons 2013 2017

  

À l'instar de 2012, l'année 2013 ne restera pas dans les annales pour le marché des PC. D'après l'institut IDC, le secteur devrait voir son niveau de livraisons régresser de 10,1 % à travers le monde, soit 314,2 millions d'unités écoulées, contre près de 350 millions l'an passé. Tous les pays dans le monde sont concernés, et les causes sont multiples : crise économique, rallongement de la durée des PC actuels, méfiance envers Windows 8, succès des tablettes, budget alloué à d'autres secteurs, etc.

Les livraisons de PC souffrent plus encore dans les pays émergents

Déjà très bien équipés, les pays développés, à savoir l'Europe de l'Ouest, l'Amérique du Nord et le Japon, affichent logiquement une baisse de leurs marchés, avec 8,4 % de PC de moins en 2013 - dont une chute proche des 10 % pour les ordinateurs portables. Seulement 132 millions de machines devraient ainsi être livrées cette année dans ces territoires, contre 144 millions en 2012, soit une différence de 12 millions d'unités. Il faut toutefois préciser qu'en Amérique du Nord et au Japon, les chutes sont limitées, contrairement à l'Europe de l'Ouest où le bilan est désastreux.

La surprise vient toutefois des pays émergents, c'est-à-dire tous les territoires du globe hormis ceux cités ci-dessus. Comprenant tout de même des pays majeurs comme la Chine, la Corée du Sud, l'Inde, le Brésil, ou encore l'Afrique du Sud, ces régions vivent une année catastrophique, alors que leur taux d'équipement en PC (hormis la Corée) est relativement faible. Nous pouvions donc nous attendre à un rattrapage massif de leur part et donc à des croissances élevées. C'est toutefois le contraire qui est constaté.

Avec environ 182 millions de machines livrées cette année, les pays émergents devancent certes toujours les pays développés, mais la chute par rapport à 2012 est lourde, avec plus de 23 millions de PC de moins. À l'instar des territoires matures, les ordinateurs portables ont le plus souffert avec un recul de 13,6 millions d'unités, contre une baisse de 9,5 millions de PC de bureau.

Des prévisions toujours plus pessimistes

Selon IDC, l'année 2014 devrait aussi être négative, avec pourquoi pas enfin un rebond positif lors des années suivantes. Néanmoins, l'expérience nous a souvent prouvé que les prévisions au-delà de quelques trimestres sont erronées car trop complexe à calculer. En mars dernier, IDC s'attendait par exemple à un rebond du marché dans les pays émergents pour cette année, et à un simple recul de 4 % dans les territoires développés. Depuis, l'institut ne cesse de revoir à la baisse ces données, allant même à être plus pessimiste pour les pays émergents que les marchés matures. Il ne serait d'ailleurs guère étonnant que les données ci-dessus soient de nouveau revues, même si la société, après avoir été trop optimiste, a peut-être cédé à un élan de pessimisme. Rendez-vous au début de l'année 2014 pour en avoir le cœur net.

Notons enfin que le marché grand public est bien plus concerné par la crise que le secteur professionnel, avec une chute de 15 % pour les premiers, contre à peine 5 % pour les seconds. La faute à un renouvellement bien inférieur dans les foyers que dans les entreprises, sachant qu'un nombre non négligeable de ces dernières était encore sous Windows XP. Les sociétés ont donc profité de Windows 8 et 8.1 pour réaliser une mise à jour de leur parc informatique. IDC n'en demeure pas moins optimiste en constatant que les PC ont vu leur durée de vie augmenter du fait d'une utilisation moins importante que dans le passé. Une bonne chose d'un point de vue écologique, un peu moins pour tous les constructeurs liés à ce secteur.


chargement
Chargement des commentaires...