Antennes : les derniers chiffres des opérateurs en 4G, 3G et 2G

Bouger bouger 100
Nil Sanyas

Quelques heures à peine après l'annonce de Free Mobile au sujet de la 4G, l'Agence Nationale des Fréquences vient de dévoiler les derniers chiffres du secteur mobile au sujet des autorisations et des antennes en service pour le 1er décembre 2013. Du côté de la 4G, tous les opérateurs ont fortement progressé au cours du mois de novembre. Quant à la 3G, le quatrième opérateur a passé la seconde vitesse, après un mois d'octobre particulièrement mou.

ANFR decembre 2013

Un support peut cumuler plus d'une antenne. Les chiffres des mises en service sont tirés des déclarations des opérateurs.

Bouygues met le paquet

La course à la 4G continue de plus belle entre tous les opérateurs. Le mois de novembre a ainsi été très dynamique pour les quatre détenteurs de licences LTE. Les chiffres parlent d'eux-mêmes, notamment pour les supports supplémentaires mis en service au mois de novembre :

  • Bouygues : +737
  • Free Mobile : +686
  • Orange : +440
  • SFR : +295

Bouygues, déjà solide leader en nombre d'antennes 4G en service depuis deux mois, continue donc d'accroître son avance avec désormais 5392 supports actifs, loin devant Orange (3879), SFR (1013) et bien sûr Free Mobile (700). Il faut néanmoins noter que ces croissances ne sont pas réalisées sur les mêmes types de fréquences, ce qui joue nécessairement sur la qualité du réseau.

Ainsi, Free Mobile ne peut pour le moment compter que sur sa bande 2,6 GHz, même s'il pourra très bientôt profiter de l'itinérance en 800 MHz avec un autre opérateur sitôt un accord trouvé. Orange, lui, exploite essentiellement sa bande 2,6 GHz, néanmoins, il est aussi pour le moment l'opérateur à utiliser le plus la bande 800 MHz, fréquences dites en or de par ses qualités de pénétration dans les bâtiments. SFR, qui dispose des meilleures fréquences en 800 MHz, mise essentiellement sur cette bande depuis quelques mois, au point d'avoir pour la première fois surpassé le nombre d'antennes en service en 2,6 GHz. Enfin, Bouygues délaisse pour l'instant les fréquences 2,6 GHz et surtout 800 MHz pour se concentrer quasi exclusivement sur le 1800 MHz, ce qui est compréhensible.

Orange compte bien redevenir n°1

Du côté des accords obtenus avec l'ANFR, impliquant une mise en service sous les dix-huit mois, les évolutions en un mois sont globalement plus calmes, hormis chez les deux principaux opérateurs :

  • Orange : +473
  • SFR : +319
  • Free : +109
  • Bouygues : +59

Les chiffres ici parlent d'eux-mêmes. Si Orange et SFR continuent de signer des accords en vue d'accroître plus tard leurs mises en service, pour Free et plus encore Bouygues, le temps n'est pas aux accords. Les deux opérateurs ont ainsi utilisé leur mois de novembre pour cibler leur énergie et leurs investissements sur les mises en service. Les classements entre accord et mise en service sont d'ailleurs quasi inverses, preuve que les priorités des opérateurs n'ont pas été les mêmes ces dernières semaines.

Peu de changements en 3G, bien plus en 2G

Concernant la 3G (UMTS), peu d'évolutions sont à noter. Free Mobile, en retard sur ses concurrents, a tout de même mis en service 95 supports supplémentaires et obtenu 167 accords de la part de l'ANFR. Résultat, au 1er janvier 2014, le quatrième opérateur mobile devrait avoir dépassé les 3000 accords et les 2500 supports en service. Il s'agissait néanmoins d'un objectif qui aurait dû être atteint un an plus tôt.

ANFR decembre 2013

Du côté de la 2G (GSM), les évolutions sont par contre bien plus importantes, surtout pour Orange et Bouygues Telecom. Le premier a ainsi perdu d'un coup d'un seul 6128 supports en service, tandis que le second a réalisé une chute plus importante encore avec 7862 supports de moins entre le 1er novembre et le 1er décembre. Ces reculs gigantesques s'expliquent principalement par de nouveaux calculs explique l'ANFR.

« Le nombre de sites en service pour la 2G s’établit ce mois-ci à 28 416 alors qu’il s’établissait à 36 729 le mois dernier. Jusqu'à présent l’ANFR avait en effet considéré que les stations autorisées avant 2002 étaient de fait, en service. Une extension à la 2G des vérifications de mise en service a permis d’actualiser les chiffres de l’observatoire. »

Orange et Bouygues n'ont donc pas coupé des milliers de sites 2G au mois de novembre. Toutefois, concernant Bouygues, il est important de préciser que sa bande 1800 MHz est massivement utilisée pour la 4G désormais. Le changement de calcul de la part de l'ANFR n'est donc pas le seul fautif dans le cas du troisième opérateur mobile.

Il est d'ailleurs intéressant de noter que Bouygues comptera très bientôt plus de supports 4G en service que de supports 2G, sachant que pour la première fois, Orange et Bouygues (et bientôt SFR) ont plus de sites 3G actifs qu'en 2G. Preuve que l'abandon de cette technologie se rapproche, même si pour le moment, de nombreux Français ont encore d'anciens appareils incompatibles avec la 3G. Le GSM devrait donc encore compter pour un moment des milliers d'antennes à travers le territoire. Mais ce n'est qu'une question de courtes années avant que la 2G n'appartienne au passé.


chargement
Chargement des commentaires...