Apple rachète PrimeSense, à l'origine du premier Kinect de Microsoft

Où l'on reparle encore d'un téléviseur frappé d'une pomme 22
Vincent Hermann

Apple a confirmé avoir racheté PrimeSense. Si le nom n’est pas connu, il reste emblématique, car ses ingénieurs sont à la source du Kinect de Microsoft, un accessoire pour la Xbox 360 ayant rencontré un très grand succès. Le rachat pose évidemment la question de ce que la firme de Cupertino pourrait commercialiser dans le domaine de la détection de mouvement.

Le premier Kinect de Microsoft était basé sur un capteur de PrimeSense

Une confirmation à demi-mots 

La rumeur est pour la première fois apparue durant le mois de juillet dans le journal israélien Calcalist : Apple serait intéressée par la société PrimeSense, basée en Israël. Si le nom de cette entreprise n’est guère connu du grand public, elle joue un rôle clé dans l’univers vidéo-ludique puisqu’elle est à l’origine du capteur principal du Kinect, l’accessoire de Microsoft pour sa console de salon Xbox 360.

La rumeur était revenue encore plus forte plus tôt dans le mois, et il était certain cette fois qu’Apple avait bel et bien racheté l’entreprise. PrimeSense avait démenti, mais nier n’est désormais plus possible puisque Cupertino a confirmé à demi-mots, comme toujours dans ce cas : « Apple rachète de temps en temps de plus petites sociétés technologiques, et nous ne discutons généralement pas de nos objectifs ou plans ».

Que faire d'une telle technologie ? 

Le rachat est intéressant à plus d’un titre. Concernant Microsoft tout d’abord, peut-on s’attendre à un impact quelconque sur le Kinect, surtout dans sa nouvelle mouture livrée avec la Xbox One ? En théorie non, tout simplement car si les premiers Kinect étaient bien équipés d’un capteur PrimeSense, ce n’est plus le cas aujourd’hui : la firme a développé sa propre technologie. Nous avons toutefois contacté l’éditeur pour obtenir une réaction et attendons actuellement la réponse.

Concernant Apple, que peut-on espérer ? La firme aurait de multiples manières d’exploiter une telle technologie dans ses produits. L’idée la plus évidente serait une intégration dans le fameux téléviseur sur lequel Cupertino est censée travailler depuis longtemps maintenant. D’ailleurs, en septembre dernier, le site 9to5Mac indiquait qu’Apple testait « des capteurs de mouvements de type Kinect pour de futurs produits en rapport avec la télévision ».

Télévision, ordinateurs, appareils mobiles 

Pour une intégration directe dans un téléviseur, le capteur a tout intérêt à voir sa taille réduite pour ne pas trop affecter le design notamment. Or, depuis le premier modèle commercialisé à Microsoft pour son Kinect, PrimeSense a bel et bien travaillé sur cet aspect. Les nouveaux modèles Capri par exemple sont bien plus petits, ce qui ouvre d’ailleurs une autre perspective pour la reconnaissance des mouvements : l’univers mobile.

capri primesense apple

Apple pourrait très bien ne pas limiter une telle technologie à ses seuls téléviseurs. La taille des capteurs permet en théorie une utilisation sur les périphériques mobiles. Cela serait-il utile ? Cela reste à voir évidemment, mais on pense notamment à certains types d’usage nécessitant des mouvements devant l’écran, sans pour autant le toucher. On retrouve cette utilisation avec la Surface de Microsoft, capable de comprendre certains gestes de la main pour effectuer des opérations de base, telles que tourner une page, par exemple dans une application de cuisine : l’utilisateur ne touche pas l’écran avec ses mains sales pour continuer à lire la recette.

Entre 300 et 360 millions de dollars selon les sources 

Comme HP le fait avec les capteurs Leap Motion, Cupertino pourrait également envisager l’intégration de cette technologie dans ses ordinateurs portables. Associée à une API spécifique, elle pourrait alors être manipulée par les développeurs tiers afin de créer des environnements interactifs à contrôler par des gestes.

All Things Digital rappelle pour sa part que ce n’est pas la première fois qu’Apple fait son marché en Israël. En décembre 2011, elle avait ainsi racheté l’entreprise Anobit, dont nous avions d’ailleurs parlée, pour ses contrôleurs de mémoire flash. Par ailleurs, les montants des rachats ne sont jamais donnés, ni par Apple, ni par la société rachetée. Dans le cas PrimeSense, les sources divergent peu : All Things Digital parle ainsi de 360 millions de dollars, tandis que Globes l’estime entre 300 et 350 millions.


chargement
Chargement des commentaires...