OpenSuse 13.1 devient la nouvelle Evergreen et sera supporté trois ans

Un caméléon solidement accroché à sa branche 102
Vincent Hermann

La distribution Linux OpenSuse revient en version 13.1. Comme c’est souvent le cas dans la nomenclature de ces systèmes, cette mouture est avant tout destinée à peaufiner les nouveautés mises en place dans la version majeure précédente.

opensuse

Une nouvelle Evergreen avec un support de trois ans 

OpenSuse 13.1 est désormais disponible au téléchargement. La distribution Linux, évidemment gratuite, profite de cette sortie pour faire un bon coup de ménage dans son code, tout en travaillant essentiellement la fiabilité et la stabilité. Un nombre très important de corrections a été apporté au système ainsi qu’à tous les éléments open source y étant présents.

Cette amélioration de la fiabilité est due en partie à l’amélioration des outils de tests automatisés OpenQA qui permet de détecter plus efficacement les bugs. En outre, OpenSuse 13.1 a fait l’objet d’un hackaton de correction globale qui a manifestement porté ses fruits. La fiabilité de cette version fait d’ailleurs d’elle la nouvelle OpenSuse Evergreen, l’équivalent d’une LTS chez Ubuntu. Cela signifie que le support n’est pas de 18 mois comme habituellement mais bien du double, soit trois ans. Durant toute cette période, les utilisateurs recevront des correctifs sans avoir besoin de migrer vers une version plus récente du système.

Ce travail de finition se retrouve également dans d’autres parties du système. Les utilisateurs pourront par exemple noter une amélioration du lissage des polices grâce au nouveau moteur Freetype 2.5. Plusieurs modifications vont permettre en outre de plus larges contributions, telles que le passage de Yast au langage Ruby et celui de doc.opensuse.org à ActiveDoc. Dans les deux cas, selon l’équipe de développement, la progression devrait être plus rapide.

opensuse opensuse

Un premier support de l'architecture ARM 64 bits

Sous le capot, OpenSuse 13.1 évolue également. Le système introduit le support de l’architecture AArch64, qui n’est autre que celle des puces ARM 64 bits. Évidemment, ces dernières ne sont pas encore là mais les développeurs tiennent la distribution prête pour la prochaine génération de puces, qui devrait se répandre courant 2014. Notez que le support des puces ARM 32 bits classiques a lui aussi été amélioré, et une mouture spécifique pour les Raspberry Pi est même disponible. Concernant le développement, GCC 4.8 est présent, et glibc propose le support d’AArch64, C11, Intel TSX Lock Elision, le dernier SDL2 et Qt 5.1.

Ce travail sous le capot concerne en outre les performances. Par exemple, l’intégration du noyau Linux 3.11 apporte le « page reclaim » qui permet, dans les grandes lignes, de maintenir les performances du système à un niveau correct pendant les opérations intensives sur le disque dur. L’accélération vidéo profite désormais de VDPAU, supporté par MESA et une version optimisée de glibc pour les systèmes 32 bits. Certains supports du matériel sont également améliorés, notamment les états de veille des processeurs, ainsi que les technologies UEFI et Secure Boot.

Nombreuses mises à jour pour le réseau 

Côté réseau, là encore les choses bougent. Par exemple, la dernière version d’OpenStack Havana est intégrée, ses développeurs parlant de 400 nouvelles fonctions. Les serveurs Apache, MySQL et MariaDB sont eux aussi présents dans leurs dernières révisions. Ruby 2.0 on Rails 4 est de la partie, de même que le langage PHP en version 5.4.2, ce dernier intégrant d’ailleurs un serveur de tests. Notez qu’Amazon s3 buckets peut désormais être monté comme un système de fichiers local et que Samba 4.1 autorise un meilleur support des domaines Windows.

opensuse opensuse

Du côté des utilisateurs, OpenSuse 13.1 intègre évidemment les dernières révisions des environnements KDE et Gnome. Pour le premier, on notera ainsi la présence des appareils Android automatiquement référencés dans le gestionnaire de fichiers. Gnome présente pour sa part une nouvelle barre de titre pour les applications ainsi qu’une nouvelle barre de menus. Remarquez que pour la première fois, l’environnement Enlightment dispose lui aussi d’un thème spécifique OpenSuse.

Btrfs déclaré assez stable pour être utilisé tous les jours 

Enfin, on observe un mouvement du côté des technologies expérimentales. C’est le cas notamment du système de fichiers Btrfs qui, s’il n’est encore pas terminé, est suffisamment stable pour être désormais utilisé sur une base quotidienne. Dans Gnome Shell et Plasma de KDE, un premier support du serveur d’affichage Wayland (conçu pour remplacer le serveur X) est présent, accompagné du compositeur Weston. À noter enfin la prise en charge améliorée des très hautes résolutions dans les différents shells.

Concernant le téléchargement, il est possible de récupérer les images ISO dans plusieurs formats. Par défaut, il vous est proposé de télécharger l’image DVD pesant 4,7 Go via différentes méthodes : direct, BitTorrent, Metalink ou une liste de serveurs. Il faudra également choisir l’architecture (32 ou 64 bits). OpenSuse 13.1 est également disponible sous la forme d’images Live pour Gnome et KDE, mais attention : leur taille dépasse les 900 Mo et un CD ne suffira plus en cas de gravure.


chargement
Chargement des commentaires...