Bilan des opérateurs télécoms français : Orange, SFR, Iliad et Bouygues

Avec quelques détails sur SFR 25
Nil Sanyas

Après Orange le mois dernier, Bouygues, SFR et Iliad (Free) ont publié la semaine passée leurs résultats du troisième trimestre. L'occasion de dresser un bilan de ces quatre grands opérateurs mobiles et fixes, afin de pouvoir mieux les comparer entre eux.

Après notre analyse des résultats d'Orange, de Bouygues Telecom et de Free, dressons tout d'abord celui de SFR. Après un excellent deuxième trimestre 2013 avec 330 000 clients mobiles supplémentaires, la filiale de Vivendi confirme sa bonne forme du moment avec un gain net de 188 000 clients lors du troisième trimestre. Comme vous pourrez le voir ci-dessus, ce bilan est bien supérieur à celui d'Orange et de Bouygues Telecom.

SFR continue de recruter des clients mobiles

Au total, SFR compte ainsi 21,237 millions de clients mobiles, dont 17,732 millions d'abonnés et 3,505 millions de prépayés. Cela représente une très belle croissance de 360 000 abonnés, compensée en partie par la perte de 172 000 clients prépayés, soit une différence positive de 188 000 clients donc.

L'opérateur note que désormais, 56 % de ses clients ont des smartphones, contre 47 % il y a un an. Quant à la 4G LTE, SFR annonce proposer ce type de réseau dans 415 villes françaises au 1er novembre, avec pour objectif de couvrir 1 200 villes d'ici la fin de l'année, soit au moins 40 % de la population. Le Dual Carrier (42 Mb/s), pour sa part, devrait concerner 70 % de la population.

Du mieux dans le haut et le très haut débit

Du côté du secteur fixe, SFR progresse avec 45 000 nouveaux clients, contre 33 000 lors du trimestre précédent. Cela reste toutefois inférieur à Free et surtout à Orange, comme vous allez le voir ci-dessous. Au total, l'opérateur au carré rouge cumule 5,209 millions de clients haut débit. Concernant le FTTH, SFR ne publie aucun chiffre précis à ce sujet, avec pour simple remarque une « accélération des recrutements sur la fibre optique ». Nous savons toutefois que l'opérateur surpasse les 100 000 clients FTTH depuis un moment.


Enfin, financièrement, son chiffre d’affaires depuis le début de l'année, soit sur neuf mois, a atteint 7,616 milliards d’euros, en baisse de 10,5 %. C'est bien entendu son activité mobile qui plombe ses résultats, avec un chiffre d’affaires de 4,758 milliards d’euros, en recul de 16,5 %.

Free reste le roi du recrutement mobile...

Si l'on compile les données des quatre grands opérateurs pour ce troisième trimestre 2013, nous obtenons le bilan suivant pour le marché mobile :

Operateurs mobiles recrutements Q3 2013

Plusieurs remarques peuvent être tirées de ce bilan. Tout d'abord, sans surprise, le prépayé continue de s'effondrer, avec 677 000 clients de moins uniquement avec les trois grands opérateurs du marché. A contrario, concernant les forfaits, seul Bouygues réalise un mauvais trimestre. Ses concurrents cumulent ainsi 1,414 million d'abonnés supplémentaires, ce qui reste une bonne performance, même si inférieure au trimestre précédent.

Si l'on cumule les clients forfaits et prépayés, on peut aussi noter que l'écart entre Free Mobile et ses concurrents reste gigantesque. Cette différence entre Free et SFR, les opérateurs les plus dynamiques ces derniers trimestres, s'est même accrue. En effet, lors du précédent trimestre, 390 000 recrutements les séparaient. Alors que cet été, l'écart a grimpé à 452 000 clients.

... mais se ramollit

Enfin, et tout le monde l'aura noté, Free Mobile faiblit. Voici d'ailleurs les niveaux de recrutement de l'opérateur depuis son lancement (nombres arrondis) :

  • 1er trimestre 2012 : +2,61 millions
  • 2e trimestre 2012 : +1 million
  • 3e trimestre 2012 : +800 000
  • 4e trimestre 2012 : +800 000
  • 1er trimestre 2013 : +870 000
  • 2e trimestre 2013 : +720 000
  • 3e trimestre 2013 : +640 000

Porté fin 2012 et début 2013 par l'amélioration de son offre à 2 euros (1h de plus, etc.), Free Mobile, sans surprise, recrute de moins en moins. Si cela reste toujours supérieur à la concurrence, on remarque néanmoins que les concurrents, tels Orange ce trimestre (+414 000) et SFR trois mois plus tôt (+552 000), sont capables d'attirer eux aussi massivement des abonnés. Dès lors que l'érosion des clients prépayés sera terminée, les bilans n'en deviendront que plus lisibles.

Voici d'ailleurs le bilan des quatres opérateurs depuis le 1er janvier 2012 afin de mettre plus en perspective le chemin parcouru en 21 mois :

Si ce bilan est logiquement en faveur de Free Mobile, on remarquera tout de même que les trois autres opérateurs se rapprochent de l'équilibre en nombre de clients. Qui plus est, comme nous l'avons déjà noté dans d'autres articles précédents, il faut rappeler qu'un abonné (forfait) rapporte bien plus qu'un client prépayé. Le bilan n'est donc pas nécessairement négatif pour Orange, SFR et Bouygues Telecom, même si les baisses de prix consenties sur les forfaits ont un impact évident sur les marges, malgré l'essor de la 4G LTE.

Fixe : Orange repasse en tête

Enfin, concernant le marché fixe, les bilans des quatre opérateurs se rapprochent, après des recrutements catastrophiques lors des précédents trimestres, tel Bouygues qui n'avait attiré que 10 000 clients au deuxième trimestre 2013.

FAI bilan Q3 2013

Notez toutefois que depuis le début de l'année, Iliad (Free) domine bien les débats, avec 216 000 clients haut et très haut débit supplémentaires, contre 153 000 pour Orange, 134 000 pour SFR et à peine 95 000 pour Bouygues Telecom.

Après un bilan 2012 déjà élogieux en tant que leader incontesté du marché mobile et fixe, Free devrait donc confirmer en cette année 2013, même si celle-ci sera assurément moins impressionnante que la précédente.


chargement
Chargement des commentaires...