Lenovo bat tous ses records financiers, grâce aux smartphones et tablettes

Et à l'Europe et à l'Amérique 13
Nil Sanyas

Si pour certains constructeurs de PC, la période actuelle est difficile, pour Lenovo, tous les voyants sont au vert. Ses parts de marché n'ont ainsi jamais été aussi élevées, que ce soit dans les PC, les smartphones, les tablettes et même les serveurs. Résultat, un chiffre d'affaires et des bénéfices records ont été annoncés.

Lenovo Q3 2013-

PC : le roi, c'est bien lui désormais

Pour Lenovo, la crise n'existe pas. Après avoir réalisé des acquisitions majeures comme la branche PC d'IBM ou encore Medion, le constructeur chinois peut se vanter d'être numéro un au monde avec 17,7 % du marché. Il est précisément en tête dans des marchés majeurs comme la Chine, le Japon, la Russie, l'Allemagne ou encore le Brésil. Et la société basée à Pekin est globalement très bien placée dans d'autres territoires clés comme l'Europe de l'Ouest, l'Amérique du Nord, ou encore l'Inde. Elle est d'ailleurs numéro un en Asie Pacifique pour les particuliers (pas les entreprises), avec 12,7 % du marché.

Mais si Lenovo est avant tout un constructeur d'ordinateurs, il est devenu ces dernières années un acteur de plus en plus important dans d'autres secteurs, et en particulier les smartphones et les tablettes tactiles. Principalement vendus en Asie en attendant d'envahir le monde d'ici un an ou deux, ces produits ont en fait déjà surpassé le nombre de PC en terme d'unités.

Plus de smartphones et de tablettes que d'ordinateurs

L'entreprise chinoise indique ainsi avoir écoulé 15 millions de smartphones et de tablettes tactiles lors du dernier trimestre, contre 14,1 millions de PC. Une situation qui dure depuis déjà six mois désormais, et qui a toutes les chances d'être définitive dès lors que les ventes de PC n'ont pas de raison d'exploser, au contraire des smartphones et des tablettes.

Selon la firme asiatique, elle détient désormais 4,7 % du marché mondial des smartphones, et 4,8 % du secteur des tablettes. C'est bien entendu très loin des leaders Samsung et Apple, mais cela permet néanmoins au Chinois de figurer dans le top 10 voire le top 5 mondial de ces marchés. Dans les détails, Lenovo indique qu'il est toujours en deuxième position en Chine côté smartphones (derrière Samsung), et qu'il progresse fortement en Russie, en Inde, au Vietnam ou encore en Indonésie. Environ 12,7 millions de smartphones ont été écoulés par Lenovo lors de son dernier trimestre, un nombre en hausse de 78 % en un an (et +64 % en Chine). Ses appareils seront disponibles dans une vingtaine de nouveaux pays lors des prochains trimestres annonce le constructeur.

Du côté des tablettes, 2,3 millions d'unités ont trouvé preneur, soit une progression annuelle impressionnante de 421 %. Point intéressant, Lenovo indique que la croissance des tablettes a été portée par l'étranger, et non par la Chine. 77 % de ses produits écoulés ont d'ailleurs été vendus hors des frontières chinoises, preuve que la société devient de moins en moins dépendante de son propre pays.

Lenovo ne tire plus sa croissance de la Chine et de l'Asie en général

Cette situation se reflète d'ailleurs financièrement. Sur ses 9,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires (+13 % et nouveau record historique), la firme a réalisé 3,86 milliards de dollars en Chine, un nombre en hausse de... 1 %. Désormais, la Chine ne représente plus que 39 % de son chiffre d'affaires, ce qui est certainement le plus faible taux de son histoire. Dans les détails, Lenovo a réalisé une belle progression de ses résultats (+45 %) du côté des appareils mobiles. A contrario, les PC ont souffert du fait des baisses de prix et des ventes, avec 269 millions de dollars de moins en un an.

En toute logique, les autres territoires tirent la société vers le haut. La région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) a ainsi cumulé 2,3 milliards de dollars, en hausse de 26 %. Cette région représente ainsi désormais 23 % des revenus mondiaux de Lenovo. Concernant le continent américain, il a pour sa part généré 2,2 milliards de dollars, en progression de 37 %, représentant ainsi 22 % des résultats du Chinois. Quant à l'Asie Pacifique (hors Chine donc), cette région du globe a réalisé 1,5 milliard de dollars de chiffre d'affaires, en hausse de 1 %, représentant 15 % des revenus de Lenovo.

Des marges et des bénéfices en hausse

Vous l'aurez compris, si l'Asie reste encore un territoire majeur et vital pour Lenovo, l'Europe, l'Amérique du Nord et l'Américaine Latine lui assurent désormais sa croissance. C'est aussi dans ces territoires qu'il vend le plus de produits haut de gamme, ce qui lui permet d'accroître ses marges et donc ses bénéfices. À ce sujet, ses bénéfices nets ont progressé trois fois plus que son chiffre d'affaires, avec une croissance de 36 %, pour atteindre 220 millions de dollars. Une somme qui peut paraître faible rapport à d'autres sociétés high-tech, mais Lenovo n'a historiquement jamais réalisé de bénéfices importants du fait de ses marges très restreintes, surtout dans le secteur des PC. Mais l'essor des marchés des tablettes et des smartphones a changé la donne.

Lenovo Q3 2013

MIDH = smartphones et tablettes. Others = serveurs, logiciels, etc.

Aujourd'hui, l'entreprise chinoise reste toujours dépendante du PC, puisque les ordinateurs portables représentent 51,1 % de son chiffre d'affaires, contre 27,7 % pour les PC de bureau, soit 78,8 % de son chiffre d'affaires total. Néanmoins, les ordinateurs représentaient il y a encore un an plus de 85 % de ses résultats. A contrario, les tablettes tactiles et les smartphones ont vu leur poids passer de 8,3 % des résultats de Lenovo en 2012 à 15,1 % de ces mêmes résultats cette année. Preuve de leur importance grandissante. Il ne serait d'ailleurs pas étonnant qu'à moyen terme, les tablettes et les smartphones surpassent les PC de bureau.

Notez enfin que selon le constructeur, il compte bien réaliser de nouvelles acquisitions dans le futur, sans plus de précision. De récentes rumeurs ont en tout cas indiqué que l'entreprise avait souhaité croquer BlackBerry, mais que l'État Canadien s'y était opposé. Le Chinois dispose en tout cas de quelques milliards de dollars de cash, de quoi encore faire quelques emplettes.


chargement
Chargement des commentaires...