Un forfait abordable, illimité, et mondial, un rêve bientôt réalité ?

Dans quelques années, peut-être 43
Nil Sanyas

Imaginez un forfait mobile vous offrant à un tarif abordable un accès à internet très haut débit, sans limite, avec bien évidement la voix et les messages eux aussi illimités, ceci pour tout un continent, voire le globe dans son intégralité ? Nous n'y sommes pas encore, mais nous nous en approchons un peu plus chaque jour. L'opérateur américain T-Mobile vient d'ailleurs de franchir un pas supplémentaire vers ce qui ressemble à un rêve.

T-Mobile World

Des appels internationaux à partir de son pays...

En 2008, il y a de cela cinq ans, un certain opérateur ébranlait toute l'Europe en dévoilant un forfait à 25 euros par mois intégrant 1000 minutes d'appel (soit 16h40) vers tous les fixes et mobiles en Autriche et vers tous les fixes et mobiles de tous les pays de l'Union Européenne, en sus de la Norvège, de la Suisse et du Liechtenstein. Au-delà des 1000 minutes d'appels, il était possible d'appeler 4000 minutes (250 heures) vers d'autres numéros du même opérateur en Autriche. Et les SMS coûtaient 25 centimes dans le pays mais aussi en Europe. Cet opérateur se nommait Orange.

Cinq ans plus tard, ce dernier n'est plus et a fusionné avec Three, bien connu outre-Manche. Ce forfait spécial a ainsi disparu et s'est transformé, en intégrant des données pour surfer sur le web, augmentant par là même les tarifs. Même en France les forfaits sont désormais plus intéressants, preuve du chemin parcouru. Aujourd'hui, dans l'Hexagone, les appels illimités vers un grand nombre de pays sont devenus d'une grande banalité, même si cela se limite généralement aux lignes fixes et aux territoires européens essentiellement.

La nouveauté de ces derniers mois concerne néanmoins la possibilité d'exploiter pleinement son forfait après avoir dépassé ses frontières. Aujourd'hui encore pour la quasi-intégralité des abonnés, passer la frontière (voire tout simplement l'approcher parfois) est synonyme d'ennui financier. Des opérateurs tirent même une partie non négligeable de leurs chiffres d'affaires grâce à l'itinérance. On comprend dès lors mieux pourquoi la plupart trainent des pieds pour changer cette situation, même si au niveau européen on tente (plus ou moins) de donner un coup de pied dans la fourmilière.

Free Mobile Portugal

... aux appels à l'étranger

Certains opérateurs dans le monde entier tentent néanmoins d'attirer des clients en élargissant leurs horizons. En France, Free Mobile a réalisé une première en avril de cette année en proposant à ses abonnés se rendant au Portugal de profiter de l'intégralité de leur forfait (appels et SMS illimités, 3 Go de datas, etc.), ceci sans aucun surcoût. Si l'offre est limitée à 35 jours par an et implique une ancienneté de deux mois, il s'agit néanmoins d'un premier pas. SFR s'est d'ailleurs inspiré de son concurrent dès le mois suivant.

Le mois dernier a été plus intéressant encore. Le Britannique Three a ainsi lancé Feel At Home, un forfait qui permet aux abonnés locaux d'utiliser leur forfait voix et data dans sept pays, sans surcoût. Il s'agit de l'Autriche, de l'Australie, du Danemark, de Hong-Kong, de l'Irlande, de la Suède et de l'Italie. En France, Virgin Mobile a aussi surpris il y a quelques semaines en dévoilant le forfait Telib à 19,99 euros par mois intégrant 10 Go de datas en France, plus 1 Go de datas pour ceux voyageant en Europe. Ce forfait est toutefois très limité avec un smartphone imposé, un débit à 3,6 Mb/s maximum, des protocoles interdits, etc. D'autres opérateurs français intègrent d'ailleurs des appels et/ou des datas à l'international, mais cela concerne habituellement les forfaits (très) haut de gamme et l'on est généralement loin de l'abondance.

Virgin Mobile Telib

L'accès internet mobile « illimité » dans 100 pays... gratuitement

En ce mois d'octobre, T-Mobile a frappé un grand coup en annonçant permettre à ses clients d'envoyer des SMS et d'accéder à internet via leur mobile à partir de plus d'une centaine de pays dans le monde... sans limite, et sans aucun surcoût. Quant aux appels vocaux, le tarif sera le même partout dans le monde : 20 cents la minute. Un argument commercial de poids pour les dizaines de millions d'Américains se rendant à l'étranger chaque année. Et pour enfoncer le clou, l'opérateur a appliqué ses tarifs à l'intérieur des États-Unis, à savoir que les appels à l'étranger (vers les mobiles compris) sont plafonnés à 20 cents la minute, et ils sont même gratuits vers 70 d'entre eux pour les lignes fixes, et les SMS sont gratuits. Il faut par contre souscrire à un forfait de 10 dollars par mois pour profiter d'une telle offre.

Bien entendu, tout n'est pas rose pour autant, et, vous vous en doutez, il y a un petit piège. Hormis que l'offre sans limite et sans surcoût concerne des forfaits qui débutent à 50 dollars par mois (hors taxe), il faut toutefois savoir que les débits à l'étranger seront à peu près équivalents à ceux disponibles aux États-Unis une fois la limite (fair use) atteinte. On parle ainsi de débits d'environ 128 kb/s. Pas de quoi surfer agréablement sur internet, mais cela reste néanmoins suffisant pour des utilisations basiques comme vérifier ses emails ou ses notifications de réseaux sociaux, surfer sur des sites légers ou via des applications bien réalisées, etc.

La révolution de T-Mobile n'en est donc pas totalement une, néanmoins, le pas franchi est immense. D'ici peu, des opérateurs proposeront certainement d'exploiter son forfait sans restriction dans toute l'Europe, et les frontières tomberont ensuite les unes après les autres dans le monde. Et peut-être qu'un jour, cela permettra aux petits consommateurs d'internet d'abandonner leur ligne fixe haut débit.


chargement
Chargement des commentaires...