Microsoft recycle sans le dire les comptes Outlook.com inutilisés

Un léger problème de destinataire... 65
Vincent Hermann

Microsoft recycle automatiquement les adresses des comptes Outlook.com après une certaine période d’inactivité. Bien que ce comportement ne soit pas étonnant ni unique, il prend place sans avertissement de l’utilisateur puisqu’il n’est pas mentionné dans les conditions d’utilisation.

outlook.com messenger

Outlook.com

270 jours sans utilisation : le compte est suspendu 

Si vous possédez un compte Outlook.com, il est comme pour n’importe quel webmail soumis à des conditions d’utilisation. C’est particulièrement le cas pour ce qui concerne la période d’inutilisation. Celle-ci est fixée à 270 jours. Dans la pratique, cela signifie que si l’utilisateur ne s’y connecte pas au moins une fois durant ce laps de temps, le compte sera désactivé.

À partir de ce moment, l’utilisateur n’est plus certain de pouvoir retrouver ses données. Il est en effet indiqué clairement dans les conditions d’utilisation : « Si vous ne vous connectez pas pendant cette période, nous nous réservons le droit d'annuler votre accès aux services personnalisés de Microsoft. Si les services personnalisés de Microsoft sont interrompus parce que vous ne vous êtes pas connecté, vos données peuvent être supprimées définitivement de nos serveurs. »

Un an plus tard, l'adresse est recyclée 

Ce que Microsoft n’aborde pas en revanche dans ses conditions est la période au bout de laquelle une adresse donnée est remise dans la réserve des adresses disponibles. Se basant sur des soupçons qu’il existait un tel recyclage, le site Webwereld en a obtenu confirmation : une fois un compte désactivé, si l’utilisateur ne fait une demande de récupération, n’importe quelle autre personne peut créer un nouveau compte et choisir ladite adresse.

Ce type de recyclage a été mis en place par Yahoo il y a quelques mois, ce qui ne s’est pas fait sans heurts. La volonté derrière cette politique est simple : éviter une saturation de toutes les adresses simples, afin que les nouveaux inscrits ne se retrouvent pas avec des adresses trop longues. Une pénalisation inhérente à l’âge « avancé » des webmails et au nombre élevé d’utilisateurs. Cependant, outre le fait de perdre potentiellement son adresse, il existe de véritables problématiques de confidentialité.

Des problèmes potentiels pour la vie privée 

Si vous possédez un compte et que vous ne l’utilisez plus, son adresse sera peut-être réaffectée à un autre utilisateur. Conséquence : si des contacts étaient habitués à vous envoyer des courriers, ou même des organismes officiels, c’est bel et bien le nouvel utilisateur qui va les recevoir. Webwereld cite d’ailleurs le cas d’un néerlandais qui considère le dépôt d’une plainte contre Microsoft à cause justement de ce genre de difficultés.

L’organisation Privacy International a de son côté indiqué à PC World qu’un tel procès pourrait effectivement donner à réfléchir à Microsoft. Mike Rispoli explique ainsi : « Quand Yahoo! a annoncé ce changement, les experts les ont avertis à ce sujet et ont prédit de sérieux problèmes de sécurité et de vie privée. Yahoo a minimisé l’importance de ces risques et a ignoré ces critiques, mais on peut voir maintenant que ces inquiétudes étaient légitimes ».

Privacy International estime évidemment que la moindre des choses serait maintenant que Microsoft mentionne clairement dans ses conditions d’utilisation sa politique sur le recyclage des comptes. PC World note pour sa part que Google ne procède pas à ce type d’opération.

Nous avons demandé à Microsoft des détails supplémentaires et attendons actuellement la réponse de l’éditeur.


chargement
Chargement des commentaires...