L'évènement d'AMD à Hawaii : PC World fait le point côté coulisse

De la nécessité d'une organisation plus clairvoyante 16

L'évènement d'annonce des « nouvelles » Radeon d'AMD à Hawaii continue de faire des vagues. Mais cette fois, ce n'est pas pour le manque de contenu de la conférence principale, mais plutôt pour le déroulement de celui-ci, un point évoqué par nos confrères de PC World qui étaient sur place.

AMD GPU14 Hawaii

La semaine dernière, AMD invitait une bonne partie de la presse mondiale pour le lancement de ses « nouvelles » Radeon, à Hawaii. Nous ne reviendrons pas ici sur le choix du lieu, qui est à la discrétion du constructeur, ou sur ce que nous pensons des voyages de presse. Nous avons en effet déjà récemment évoqué le fait qu'ils avaient pour nous un intérêt, sous certaines conditions. Nous avons d'ailleurs nous-mêmes participé au début du mois à l'IDF de San Francisco, en étant invités par Intel, ce qui était aussi l'occasion de rencontrer AMD (nous l'avions évoqué par ici).

Nous n'avons par contre pas participé à cet évènement d'AMD pour une raison simple : nous n'avons pas été invités. Nous avions demandé à la marque ce qu'elle comptait organiser sur le sujet début août, son agence de presse nous avait alors précisé qu'elle ne pouvait pas nous en dire plus pour le moment, et ne nous a pas donné de nouvelles sur le sujet depuis.

Notez d'ailleurs que suite à l'évènement, nous avons demandé à avoir accès aux informations données sur place et aux détails de la nouvelle gamme qui n'est pourtant qu'une version retravaillée de l'actuelle, même sous NDA. Il nous a été répondu que « nous ne manquerons pas de te faire suivre toutes les infos que nous recevons de la part d’AMD ». Nous attendons, donc.

La participation aux voyages de presse : une question plus complexe qu'il n'y paraît

Cela n'aurait sans doute au final rien changé, puisqu'étant donné les conditions désormais connues, nous l'aurions refusé, comme l'ont fait avant nous nos confrères de Clubic et de Canard PC Hardware par exemple, ne serait-ce que pour des contraintes de temps.

En effet, comme l'évoquent nos confrères de PC World, qui étaient du voyage, accepter de faire près de 40 heures d'avion pour quelques annonces dont nous savions qu'elles ne seraient pas forcément capitales n'est pas anodin pour une petite rédaction, ce n'est ainsi pas dans nos choix habituels. La présence d'un suivi de la conférence en live nous avait ensuite rassurés quant à notre capacité à traiter les nouveautés évoquées par le constructeur, avec le résultat que l'on connaît.

Dans leur article, nos confrères évoquent donc les raisons de leur choix de participer à cet évènement au départ, ainsi que les possibilités qu'ils ont pu avoir sur place en termes d'accès aux membres de l'équipe d'AMD notamment.

Ils parlent aussi du programme et de l'organisation, plus légers que prévu, ainsi que de l'évènement principal sur lequel ils semblent partager notre avis pour ce qui est de son manque d'intérêt dans les annonces effectuées, ou tout du moins sur les priorités données à des éléments comme TrueAudio face à Mantle et le détail des gammes R7 / R9 par exemple.

AMD GPU14 Hawaii AMD GPU14 Hawaii
Un évènement qui aurait pu être plus intéressant si moins de place avait été accordé à TrueAudio, et plus à Mantle ?

Assurez-vous d'être prêt à traiter l'évènement en direct : la recommandation de trop ?

Le point qui nous a néanmoins le plus étonné concerne la suggestion assez explicite pour ce qui est d'évoquer l'évènement en direct. En effet, David Vandebeuque évoque la phrase suivante, mentionnée sur place : « Ensure that you and your team are prepared with the necessary technical facilities to liveblog at this special event. ».

Selon Canard PC Hardware qui consacre une double page à la question de ce voyage et de la gestion des Miles dans son N° 18 qui vient de sortir en kiosque, cela faisait partie des pré-requis avant de valider le départ.

Interrogé sur le sujet, David nous a néanmoins confirmé qu'il n'y avait aucune obligation. Il a d'ailleurs précisé qu'AMD n'avait pas effectué de vérification pendant la conférence, et qu'aucune remarque ne lui avait été faite concernant l'absence de tweets sur le compte officiel de PC World par exemple. On peut néanmoins se demander ce qu'il a bien pu se passer dans la tête d'AMD pour faire une recommandation pareille.

Car le choix de nos confrères de suivre un évènement en direct ou non n'est pas en cause. Il semble même plutôt logique et, bien que nous n'étions pas sur place, nous avons nous-mêmes effectué un suivi sur le site et sur Twitter, avec la publication d'une actualité dès 22h16 le mercredi soir. Une actualité qui a été mise à jour jusqu'au lendemain matin, lorsqu'AMD a tout de même pensé à nous envoyer la présentation publique et les photos officielles. 

Pourquoi donc une telle requête puisque si le sujet est suffisamment attendu par les lecteurs, les différents sites présents mettent en général en place le dispositif nécessaire quoi qu'il en soit ? En agissant ainsi, AMD laisse planer le doute, et c'est ce qui est sans doute le plus contestable.

De la nécessité d'évoquer les coulisses, à la question du comportement des marques

Sur la question d'évoquer ou non le design de la Radeon R9 290X dès 21h, comme l'ont fait de très nombreux médias suite à l'autorisation de publier les premiers clichés, David nous a indiqué ne pas l'avoir fait, car cela n'était pas dans les habitudes éditoriales du site. En effet, un premier point a été fait le lendemain, avant qu'il ne puisse revenir de manière plus complète sur le sujet ce matin à son retour. On s'amusera d'ailleurs que le seul article mis en avant par AMD France ne soit au final pas celui d'un journaliste sur place, mais de Clubic.

AMD Facebook GPU14 Clubic

Quoi qu'il en soit, l'article de nos confrères est plutôt complet, et intéressant à lire pour ce qui est de la question de l'utilité des voyages de presse et les questions que cela pose aux diverses rédactions. Il permet sans doute d'y voir plus clair dans le rôle que les constructeurs jouent dans cette problématique complexe et à quel point leur exemplarité au départ est un pré-requis à la confiance qu'accordent les lecteurs aux médias au final.

Une franchise de ton sans doute dictée par les circonstances, que l'on ne trouve en général pas dans d'autres pays où les mœurs sur le sujet sont bien différentes, et que l'on aimerait voir affichée plus largement chez nous, du simple blog à la presse de manière générale. Cela montre néanmoins que le sujet a besoin d'être discuté plus ouvertement.


chargement
Chargement des commentaires...