#14h42 : le droit à l'oubli, entre protection des citoyens et devoir de mémoire

Damien et Sébastien aimeraient faire oublier certaines de leurs photos 91

Second épisode de notre nouvelle émission coproduite avec Arrêt sur images : #14h42. Après avoir traité de la question de la responsabilité des hébergeurs (en accès libre), nous avons décidé de nous intéresser au droit à l'oubli. En effet, entre réécriture de l'histoire et envie légitime de certains à ne pas vouloir voir leur passé leur porter préjudice, cette question fait débat et vient de revenir sur le devant de la scène.

Quelle solution trouver à la problématique du droit à l'oubli ? Alors que la CNIL consulte actuellement pour tenter de faire le point sur les pistes envisageables, tout en préparant le terrain pour un véritable droit au déréférencement quelle souhaite depuis longtemps

Mais cela n'est pas sans poser de problèmes ? En effet, qui serait le juge des cas légitimes et de ceux qui ne seraient qu'une réécriture de l'histoire ? Imagine-t-on un homme politique condamné vouloir faire oublier son passé pour se refaire une virginité numérique avant de nouvelles élections, ou Findus tenter de faire oublier l'histoire de la viande de cheval ? Que penser des ex-stars du porno, ou plus simplement des militants qui ont un temps affiché leurs convictions, et qui voudraient gommer leur passé à l'occasion d'une nouvelle embauche ?

Et surtout, quelles seraient les procédures mises en place, et l'obligation des intermédiaires, notamment de la presse, si un tel dispositif venait à être mis en place ? Car ce droit à l'oubli sera dans quelques mois une réalité si le projet de règlement européen sur les données personnelles est consacré en l'état. Un marché en devenir capable de faire exploser le chiffre d'affaires des sociétés spécialisées dans l'e-Réputation pour certaines, véritable cauchemar en devenir pour d'autres.

De notre côté, nous avons tenté de savoir ce qu'il en était en invitant Edouard Geffray, secrétaire général de la CNIL, Louise Merzeau, Maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'université Paris Ouest Nanterre La Défense et une syndicaliste qui fait justement valoir son droit à l'oubli. Ils interviendront en direct ainsi que notre rédacteur en chef Marc Rees dans cette nouvelle émission présentée par Jean Marc Manach.

Comme annoncé, pour suivre cette émission en direct, ou la revoir, vous devez être abonné à PC INpact ou Arrêt sur Images. Elle sera librement accessible au bout d'une semaine :

Pour cette seconde émission, nous avons commencé à écouter vos différentes remarques et à opérer quelques changements au niveau de l'organisation du temps de parole, mais aussi de la technique. La diffusion sera ainsi effectuée en 16:9 et François Rose le réalisateur de choc d'ASI a peaufiné quelques surprises qui ne sont que le début d'une longue lignée, dont nous aurons l'occasion de reparler.

Pour regarder l'émission en replay, c'est par ici que cela se passe :

 


chargement
Chargement des commentaires...