OCZ rafraichit ses Z-Drive R4 et présente Aeon, des SSD avec des puces DRAM

OCZ s'attaque au marché financier... non en 1929 il n'y était pas déjà 23
Sébastien Gavois

OCZ profite de l'IDF qui se tient en ce moment à San Francisco pour dévoiler une nouvelle version moins encombrante de ses SSD PCI Express : les Z-Drive R4. Dans le même temps, le constructeur évoque Aeon, des SSD avec une latence « ultra faible ».

ocz idf

Des Z-Drive R4 moins encombrants, mais tout aussi performants

Cela fait maintenant plusieurs années qu'OCZ propose des SSD exploitant une interface PCI Express, le but étant évidemment de s'affranchir de la limite à 6 Gb/s au niveau de la bande passante. Le dernier en date, le Z-Drive R4 CloudServ, est spécialement pensé pour les entreprises et peut débiter jusqu'à 6 000 Mo/s et tenir 1,4 million d'IOPS.

Lors de l'IDF, le constructeur ne semble plus vouloir continuer la course à la vitesse et annonce des versions plus compactes de ses SSD Z-Drive R4. Pas de changement du côté des performances qui seront exactement les mêmes, précise le constructeur.  Ce dernier en profite pour évoquer son soutien à l'Open Comput Project lancé il y a maintenant plus de deux ans par Facebook, reste à voir quelle forme cela prendra dans la pratique

Aeon : des SSD avec une latence encore plus faible grâce à des puces DRAM

Mais OCZ ne compte pas en rester là et s'attaque une nouvelle fois au marché professionnel et plus précisément au secteur financier et à Wall Street. En effet, après les avoir baladés de salon en salon, le fabricant dévoile officiellement ses SSD Aeon, au format de 3,5 pouces et avec une interface SAS à 6 Gb/s, qui ont la particularité d'exploiter des puces pour le moins inattendues puisqu'il est question de DRAM. Pour rappel, on les retrouve généralement dans les barrettes de mémoire vive. Plus rapides, elles ont par contre l'inconvénient de s'effacer dès qu'elles ne sont plus alimentées. Bien évidemment, OCZ précise que ce ne sera pas le cas ici, mais sans donner de détail.

OCZ

OCZ ne donne pas plus d'informations, notamment sur les performances. Mais il avait déjà présenté son SSD Aeon lors d'autres grands salons, notamment au CES et au Computex. Il était alors généralement question de 140 000 IOPS et d'une latence inférieure à 20 µs. Ce genre de donnée n'est que rarement précisé, hormis par Intel qui l'indique quasi systématiquement. Ainsi, sur les 530 Series il est question de 80 / 85 µs en lecture / écriture, contre 55 / 65 µs pour les DC3700 pensés pour les datacenters. OCZ divise donc par trois ou quatre cette valeur, ce qui pourrait intéresser certains types de marchés.

Le marché de la finance en ligne de mire

Le constructeur évoque par exemple la finance et plus particulièrement les places boursières, dont Wall Street. En effet, on y retrouve un marché virtuel THF (Transactions à Haute Fréquence) où les vitesses d'exécution sont de l'ordre de 100 microsecondes d'après Wikipedia.

Aucun tarif n'est précisé, mais vu la clientèle visée, l'addition risque d'être particulièrement salée.


chargement
Chargement des commentaires...