Après l'IFA 2013, on fait le point sur les tendances du moment

Tout, tout vous saurez tout sur... tout 5

L'IFA de Berlin vient de fermer officiellement ses portes, l'occasion pour nous de faire le point sur les différentes annonces de la semaine passée et de revenir sur l'ensemble d'entre elles, que ce soit au niveau des montres connectées, des smartphones, des tablettes, des portables ou des télévisions 4K / OLED.

Comme toujours, l'IFA est le théâtre d'annonces pour le moins nombreuses dans le milieu des nouvelles technologies, notamment pour ce qui est des produits à destination du grand public. Et force est de constater que cette année, le cru était plutôt bon en terme de nouveautés pures, et de promesses de bouleversements à venir.

Les débats autour des montres connectées peuvent commencer

Les montres connectées étaient sans doute l'un des sujets brulants avec deux annonces quasiment réalisées au même moment. Samsung d'un côté avec sa Galaxy Gear alors qu'à l'autre bout de la Terre, à San Diego, Qualcomm dévoilait la Toq. Les deux viennent rejoindre Sony, qui avait présenté sa Smartwatch 2 en juillet dernier et qui est en précommande pour 189 euros. Vous pouvez d'ailleurs consulter notre revue de presse par ici avec les prises en mains de nos confrères.

Samsung Galaxy gear

Si elles ouvrent la voie à de nouveaux usages et interactions avec nos smartphones, il n'en reste pas moins qu'un point crucial nous semble aujourd'hui bloquant : l'autonomie. Samsung annonce 25 heures par recharge, Sony 3 à 4 jours en usage moyen, alors que Qualcomm parle de quelques jours. Mais la marque insiste sur la technologie Mirasol de son écran, censé être specialement économe en énergie.

Les amoureux des montres auront donc droit de s'étouffer, sans parler de la question de la résistance à l'eau par exemple, qui est mis en avant comme un avantage sérieux. Reste donc à voir si le public sera séduit par cette nouvelle vague... pas sûr que hormis quelques « early adopters » un peu fous, cela ne rencontre un franc succès.

Des smartphones plus grands ou en moins chers, Qualcomm en maître

De nombreux smartphones ont aussi été annoncés et alors que l'on aurait pu penser que les constructeurs allaient se calmer sur la taille de leurs produits... ils continuent d'être de plus en plus grands. Il n'est donc plus étonnant de voir les marque aller jusqu'à six pouces, ce qui est par exemple le cas du Liquid S2 d'Acer ou du Hero d'Alcatel One Touch.

Sony Xperia Z1

Sony Xperia Z1

Même Samsung, qui a dévoilé son Galaxy Note 3, n'a pas pu s'empêcher de jouer la surenchère puisque l'on est passé de 5,5 pouces à 5,7 pouces. Au passage, on notera d'ailleurs que les dalles Full HD se démocratisent au sein de nos mobiles, une tendance qui se confirme après le CES en début d'année ou encore le MWC de février.

Si Intel domine les débats dans le monde des PC, Qualcomm n'est pas en reste dans celui de la téléphonie. La marque rafle tous les modèles haut de gamme avec son Snapdragon 800 : G2 de LG, Liquid S2 d'Acer, Xperia Z1 de chez Sony, Galaxy Note 3 chez Samsung, mais en partie seulement pour ce dernier. En effet, certaines variantes étant équipées de puces Exynos. Quoi qu'il en soit, les concurrents apprécieront, et NVIDIA qui a déjà du mal à placer son Tegra 4 dans les tablettes sera une fois de plus totalement absent, bien que la marque avait annoncé son Tegra 4i en grandes pompes il y a quelques mois. Une génération perdue ?

Cela n'empêche pas des marques de se distinguer avec des modèles « low cost ». C'est notamment le cas de Wiko avec son Ozzy. Ses caractéristiques techniques sont très modérées, mais son tarif l'est tout autant : 82,99 euros seulement.

Les tablettes Android sont de moins en moins chères, celles sous Windows... absentes

Du côté des tablettes tactiles, il se dégage un réel sentiment de guerre des prix à venir pour la période de Noël. En effet, tous les constructeurs disposent désormais de produits sous Android et autour des 200 / 250 euros, quelle que soit la diagonale de l'écran. C'est par exemple le cas chez Acer, ASUS ou encore Lenovo. La fin d'année risque d'être particulièrement palpitante et il va falloir observer les différentes stratégies mises en place par les uns et les autres pour nous faire craquer ou au moins nous tenter.

On peut aussi noter que sur les modèles haut de gamme comme la Galaxy Note 10.1 Edition 2014 de Samsung et la Transformer Pad chez ASUS, la définition de l'écran grimpe vraiment d'un cran puisque les deux proposent des dalles affichant 2560 x 1600 pixels.

Samsung Galaxy Note 10.1 2014

Du côté de celles sous Windows, c'est quasiment le calme plat. Seul Toshiba est sorti du lot avec l'Encore, qui est de plus l'une des rares à être dans un format de 8 pouces. Mais peut-être que les constructeurs attendaient Bay Trail pour annoncer leurs produits, comme c'était le cas d'ASUS avec son Transformer Book T100.

Lorsque l'on sait que la quasi-totalité des tablettes sous Windows 8 vendues jusqu'ici est équipée d'Atom Z2760 (Clovertrail), il ne fait guère de doute que des annonces nous attendent encore dans les prochains jours. Reste à savoir si ces produits arriveront pour la période faste de Noël et surtout à quel prix elles vont être annoncées. Il est pour le moment question de 349 € pour le produit d'ASUS alors que l'Encore est prévue pour être vendue 329 euros, en novembre.

Des portables toujours plus hybrides, plus autonomes, Haswell en force, AMD oublié

Du côté des ordinateurs portables, on peut aussi voir que la mode est aux hybrides, un format largement poussé par Intel qui est pris par la fièvre des 2-en-1. ASUS dispose de plusieurs modèles dans ses gammes, Sony entre dans la danse avec les VAIO Tap et VAIO Fit et ne parlons pas de Lenovo qui semble en avoir fait son cheval de bataille avec plusieurs modèles qui arriveront dans les prochaines semaines.

Yoga 2 Pro

Autre fait marquant, qui avait déjà débuté lors du Computex en juin dernier : les dalles IPS se font de plus en plus présentes au sein des Ultrabook et autres convertibles. Sans oublier que sur le haut de gamme, de plus en plus de constructeurs n'hésitent plus à proposer une définition de 2560 x 1600 pixels, quand ce n'est pas tout simplement du 3200 x 1800 pixels qui est évoqué. Les MacBook Pro d'Apple ne seront décidément plus les seuls à proposer ce genre de raffinement.

Mais s'il y a un point à noter du côté de ces gammes de produits, c'est le quasi-monopole d'Intel dans le domaine. En effet, le géant de Santa Clara est présent dans toutes les machines, notamment avec ses puces Haswell. AMD doit se contenter de quelques miettes par-ci par-là sur des configurations d'entrée de gamme. Ses APU Richland, Kabini ou Temash (voir notre dossier) ne semblent donc pas vraiment convaincre les fabricants de PC pour le moment. Pire encore le marché des tablettes en plein boom actuellement semble totalement ignorer l'offre de la firme de Sunnyvale.

MSI W20 AMD SF MSI W20 AMD SF

La tablette MSI W20 d'AMD montrée à San Francisco

Lors d'une rencontre récente à San Francisco, ce sentiment était d'ailleurs assez fort. Alors que toute une partie de la presse mondiale était sur place à l'occasion de l'IDF, la petite sauterie organisée afin de montrer les dernières évolutions de la marque étaient assez pauvres. Une tablette MSI W20 se battait en duel avec un netbook ou deux à base de Kabini / Temash, non convertibles et dans des versions plus puissantes que celles réellement proposées sur le marché.

On notera enfin que l'expérience Windows RT semble finie pour de nombreux constructeurs. Aucune annonce n'a été faite durant cet IFA, si ce n'est celle de Lenovo, qui indiquait que cet OS n'est tout simplement plus nécessaire...

Sony à fond sur la 4K : TV, HDMI 2.0, caméra, vidéoprojecteurs, films et séries !

La mobilité n'était évidemment pas le seul sujet de l'IFA : le multimédia et la vidéo en particulier étaient évidemment au cœur des annonces de nombreux constructeurs. Comme l'année dernière, la 4K était sur toutes les lèvres.

TV 4K Sony Boulanger 

Une TV Sony 4K Ultra HD vendue en France 

Il faut dire que, quelques heures avant l'ouverture, le HDMI 2.0 était officialisé avec la prise en charge de vidéos en 4K à 60 Hz (contre 30 Hz auparavant). Pour rappel, cette nouvelle déclinaison de la norme reprend le même connecteur, utilise des câbles respectant la norme « High speed » de catégorie 2 et les appareils pourront en profiter simplement via une mise à jour du firmware. C'est par exemple le cas de certaines TV de Sony, mais il faudra voir si d'autres constructeurs joueront le jeu. Vu le prix des télévisions 4K, on ne peut que l'espérer.

Justement, Sony est sans aucun doute l'acteur le plus actif sur ce segment avec des caméscopes numériques, des télévisions, vidéoprojecteur (voir notre compte rendu) ainsi que des films et des séries en téléchargement. Le but pour la société japonaise est évidemment de montrer qu'elle maitrise toute la chaine et qu'un client qui dispose d'une TV 4K pourra profiter simplement de contenus 4K natifs, ce qui n'est pas forcément aussi évident chez ses concurrents.

Sony Unlimited 4K

De plus, la tendance n'est pas à la surenchère d'annonces, mais bien à la démocratisation avec des baisses de prix assez importantes sur la série X900, tandis que de nouvelles TV 4K un peu plus accessibles arriveront prochainement : les X850 (voir cette actualité).

Fait amusant, pour la troisième année de suite, Berlin est le théâtre d'une nouvelle annonce concernant son « visiocasque ». En effet, en 2011 nous avions le HMZ-T1le HMZ-T2 en 2012 et donc, en 2013, le HMZ-T3W. La principale nouveauté ? L'utilisation de la norme WHDI pour permettre une utilisation sans fil. Vivement l'IFA 2014... Un moyen de pousser un produit en manque de publicité / ventes ?

Philips : deux TV Ultra HD avec Ambilight, dont une de 65" à moins de 5 000 €

Sans surprise, Philips se lance également dans l'aventure de la 4K avec deux télévisions de 65 pouces et 84 pouces respectivement : les 65PFL9708 et 84PFL9708. Elles disposent toutes les deux de la technologie Ambilight du constructeur, qui permet de projeter un fond lumineux sur trois des côtés de la TV, le but étant d'améliorer l'immersion du spectateur dans le programme qu'il est en train de regarder. 

Philips TV série 900 4K

À l'instar de Sony, Philips reste l'un des plus accessibles niveau tarif, tout du moins sur la version de 65 pouces qui est annoncée à 4 999 €. Le tarif s'envole par contre sur le modèle de 84 pouces : 14 999 €. De son côté, Samsung continue dans la guerre de la diagonale avec des TV 4K de 85", de 98" et même de 110". Pour autant, cela n'a rien de vraiment nouveau étant donné que nous avions déjà pu les apercevoir au CES en début d'année. Mais le plus important n'est-il pas de montrer son savoir-faire sur des produits de rêves ?

Les écrans incurvés arrivent chez plusieurs fabricants, mais est-ce bien utile ?

Quoi qu'il en soit, nous avons également droit à des TV incurvées de 55" et de 65", mais en Full HD 1080p « seulement ». Le fabricant les présente comme étant les plus grandes du monde, rien que ça. La plus petite version est d'ores et déjà disponible en précommande en version OLED pour... 7 999 euros. Malgré la présence de Sony et de LG sur ce segment, la technologie OLED ne semble pas encore prête à envahir notre salon, probablement la faute à son prix qui est encore deux fois plus cher qu'une télévision 4K LCD.

Ce genre de produit semble avoir le vent en poupe et devrait, d'après le fabricant, proposer une meilleure immersion. Notez que cette forme n'est pas sans rappeler celle des écrans de cinéma, eux aussi incurvés. Reste à voir ce qu'il en sera dans la pratique une fois confortablement installé dans son canapé.

IFA et concours de marketing : la « première mondiale », le « plus grand au monde », etc.

Avec la WT600 et son système « Fine Remaster Engine », Panasonic dévoile une TV 4K annoncée à 120 Hz. Mais ne vous y trompez pas, il s'agit d'une astuce qui passe par un traitement du signal, elle ne prend en charge que le 60 Hz en entrée. Un bel effet d'annonce, mais il faudra voir ce qu'il en est dans la pratique.

Samsung Curved 4K 55LG TV OLED 4K 77

Le premier écran 4K incurvé de 65" au monde / Le plus grand écran 4K OLED incurvé du monde : 77"

La palme revient certainement à LG, et ce, pour deux raisons : tout d'abord pour la « plus grande TV incurvée Ultra HD OLED du monde » ainsi que probablement la plus chère. Mais, probablement par décence, il n'a pas indiqué de prix. Ensuite,  à cause d'une de ses dernières publicités vantant les exceptionnelles qualités de sa TV de 84" Ultra HD... même pas OLED :

Désormais, tout est prêt pour la 4K... sauf votre porte-monnaie

Au final, le paysage des télévisions 4K à bien changée depuis le CES en début d'année, notamment par la disponibilité des produits, l'arrivée du HDMI 2.0 et des contenus, ce qui n'était pas le cas auparavant. Comme nous l'avons déjà évoqué, les tarifs ont commencé à baisser, mais pas suffisamment pour que tout le monde puisse encore en profiter. Pour rappel, le ticket d'entrée est à près de 4 000 € et c'est bien le problème.

Les clients potentiels ne sont donc pas nombreux ou alors peuvent généralement se permettre de mettre encore plus pour avoir « la plus... » (à compléter avec grande, OLED, fine, etc.). Du coup, la plupart des constructeurs préfèrent pour le moment jouer sur les effets d'annonces avec des produits « révolutionnaires », en attendant que l'objet rentre dans les mœurs et surtout dans les foyers. Seul Sony semble tenter le pari contraire, mais étant donné qu'il maîtrise toute la chaine (caméscope, film, VàD, télévisions) c'est bien plus facile.


chargement
Chargement des commentaires...