Comment l'UEJF va travailler avec Twitter pour le signalement des tweets

Fini les cahiers de vacances 87

Si Twitter brandit fièrement depuis quelques semaines de nouvelles améliorations portant sur son système de signalement des tweets, celui-ci va bientôt faire l’objet en France de discussions avec l’Union des étudiants juifs de France (UEJF). L’association, qui a réussi à faire céder Twitter le mois dernier dans le cadre de l’affaire « #UnBonJuif », assure à cet égard qu’elle aura son mot à dire sur ce futur dispositif.

twitter renversé CC BY Crédits : Pixelante - CC BY-NC-ND 2.0

Parmi les dernières mises à jour dévoilées mercredi par Twitter, certaines concernaient le dispositif de signalement du célèbre réseau social. Et pour cause : l’entreprise américaine avait été contrainte de faire certaines promesses à cet égard durant l’été. Elle a donc remis les pendules à l’heure : « Vous pouvez maintenant signaler les comportements abusifs ou les spams directement depuis l’application Twitter pour Android ainsi que sur Twitter.com » indiquait le site de micro-blogging dans son billet. Si ce dispositif fonctionne d’ores et déjà s’agissant de l’application pour iPhone, il était cependant précisé que celui-ci serait « mis en place progressivement » pour les autres moyens d’accéder au réseau social.

Aujourd’hui, force est de constater qu’il est impossible de signaler un message sur Twitter.com directement depuis un tweet. L’internaute est effectivement obligé de passer par une page de signalement, sur laquelle on lui demande d’effectuer un véritable rapport précis et détaillé (voir la page : https://support.twitter.com/forms/abusiveuser).

signalement twitter notification

Des changements trop minces aux yeux de l’UEJF

La rigidité de cette procédure vaut d’ailleurs au réseau social les critiques de nombreux utilisateurs, à commencer par certaines associations ayant récemment décidé de traîner Twitter devant les tribunaux. « Les évolutions récentes ne nous satisfont pas du tout pour le moment » tranche ainsi Jonathan Hayoun, président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), joint par PC INpact. L’intéressé estime effectivement que les récents changements proposés par l’entreprise américaine se révèlent « très très minimes ». Bien en deçà en tout cas de ce qu’espère obtenir bientôt l’association ayant réussi à faire condamner le réseau social par la justice française au travers de l’affaire dite « #UnBonJuif ».

En effet, si Twitter a accepté de fournir à la justice les données d’identification de certains de ses utilisateurs dans le cadre de cette procédure, le « deal » officialisé début juillet avec l’UEJF concernait également le dispositif de signalement du réseau social. Et pour cause : le tribunal de grande instance de Paris avait ordonné en janvier à l’entreprise américaine de mettre en place « un dispositif facilement accessible et visible permettant à toute personne de porter à sa connaissance des contenus illicites, tombant notamment sous le coup de l’apologie des crimes contre l’humanité et de l’incitation à la haine raciale ».

L’accord de juillet dernier va conduire à la mise en place d’un nouveau dispositif

Dès la rentrée, ce point de l’accord va désormais faire l’objet de rencontres entre l’UEJF et Twitter, au cours desquelles l’association entend bien faire porter sa voix. « Nous allons travailler ensemble, faire des réunions de travail. Nous allons être auditionnés et consultés sur la mise en place d’un nouveau dispositif de signalement » nous a ainsi indiqué Jonathan Hayoun. L’objectif reste le même : l’accord avec Twitter vise à la mise en place d’ « un dispositif de signalement visible et efficace, clairement à l’image de celui de Facebook ».

signalement facebook uejf

Si l’association se dit confiante quant à l’instauration « très rapide » de ce nouveau dispositif de signalement, elle n’hésite pas à souligner qu’elle pourrait aisément rappeler Twitter à l’ordre. « Étant contraints par la justice française de mettre en place un dispositif de signalement visible et efficace, s’ils ne font pas, tout le monde pourra à nouveau porter plainte contre eux », prévient ainsi Jonathan Hayoun.


chargement
Chargement des commentaires...