Six mois de prison pour des propos aux airs de menace terroriste sur Tumblr

Et cinq ans sans réseaux sociaux 123
Par
le vendredi 23 août 2013 à 14:19

Six mois de prison, assortis d'une interdiction d'utiliser les réseaux sociaux pour les cinq prochaines années. Voilà la peine qui vient d'être infligée aux États-Unis à un jeune homme accusé d'avoir proféré des menaces terroristes sur Tumblr. Et ce quand bien même le garçon affirmait qu'il ne s'agissait pas de propos sérieux.

justice CC BY-NC-SA 2.0Crédits : mira - CC BY-NC-SA 2.0 - Flickr

 

En février dernier, Caleb Clemmons, étudiant américain de 20 ans, publie le message suivant sur son compte Tumblr : « bonjour. mon nom est irenigg et j'ai l'intention de tirer des coups de feu en Géorgie du sud. faites passer le message pour voir l'effet que ça a. pour voir si je suis arrêté. » Trois heures plus tard, suite à un signalement, la police se penche sur ses propos, qu'elle prend très au sérieux. Le garçon est alors arrêté. Aucune arme n'est retrouvée chez lui, de même que de preuve de son intention de passer à l'acte. Sa mère n'ayant pas pu payer la caution réclamée par la justice - 20 000 dollars - le prévenu reste en prison en attendant son procès pour « menaces terroristes ».

 

Seulement voilà, le garçon a mobilisé différents soutiens afin d'expliquer qu'il ne s'agissait pas de propos sérieux. Dans une pétition sur Change.org, son compte Tumblr est ainsi présenté comme un « blog littéraire/satirique/militant », au travers duquel son auteur fait endosser ses propos à un personnage imaginaire, Ryan Lang.

 

Ces explications n'ont cependant guère convaincu le juge John Turner, qui, comme The Verge l'indique, a décidé mardi de punir Caleb Clemmons d'une peine de six mois de prison pour avoir proféré une menace à caractère terroriste. Il devra également respecter différentes obligations durant une période de probation de cinq ans : interdiction d'utiliser les « médias sociaux » (Facebook, Tumblr, Twitter, etc.) ou de consommer de la drogue et de l'alcool, le garçon est aussi banni de quatre comtés, dont celui dans lequel se trouvait son école. Étant donné qu'il avait d'ores et déjà été incarcéré pendant six mois, le garçon a été libéré.

 

Cette affaire en rappelle une autre : celle de Justin Carter, un Américain de 19 ans qui attend toujours son procès derrière les murs d'une prison. Il est reproché à ce garçon d'avoir proféré des menaces terroristes au travers d'un commentaire publié cette fois sur Facebook en février dernier, sauf que celui-ci affirme qu'il s'agissait d'un message au caractère « sarcastique » (voir notre article).


chargement
Chargement des commentaires...