« Tizen n'est pas simplement une alternative à Android » selon Samsung

Un rappel à l'ordre pour Google ? 99
Damien Labourot

Dans un entretien avec nos confrères de Cnet, le co-dirigeant de la branche IT et communication mobile de Samsung évoque Tizen, le système d'exploitation qu'il souhaite voir arriver partout au sein des terminaux mobiles de la marque. Mais pas seulement : il espère également qu'il sera proposé sur l'ensemble des produits fabriqués par la société coréenne.

Ambitieux. Oui J.K. Shin, co-PDG de la branche IT et communication mobile de Samsung, est ambitieux, lorsqu'il s'agit d'évoquer Tizen, le système d'exploitation que sa société développe avec Intel. Selon l'homme « Tizen n'est pas simplement une alternative à Android, cela va bien au-delà »

Tizen

Tizen doit être partout, du téléphone à la voiture en passant par l'aspirateur

Et il enchaine : « il y a tellement de convergences entre les gadgets électroniques, y compris les smartphones, les tablettes, les ordinateurs, les appareils photo, mais aussi d'autres secteurs d'activités comme les voitures ou encore les banques [...] La convergence est le domaine où l'on peut être les meilleurs puisque nous avons tous les composants pour le faire, ainsi que les produits finis ». Comme nous l'évoquions dans un récent édito, il est vrai que Samsung est un mastodonte qu'il est difficile d'éviter dans le monde de l'informatique, mais c'est aussi le cas dans bien d'autres domaines (TV, HI-Fi, électroménager, etc.) 

Avec cette position très enthousiaste de la part d'un dirigeant de la société, les rumeurs qui indiquaient que Samsung souhaitait de se désengager de Tizen semblent s'évaporer. Ces bruits de couloirs sont arrivés suite au retard de la sortie des premiers terminaux. Ils arriveront au dernière trimestre alors que la marque avait communiqué sur cet été lors du Mobile World Congress de Barcelone. 

Le choix d'évoquer le secteur de l'automobile n'est certainement pas un hasard non plus. On sait qu'Intel pousse aussi de l'embarqué au sein des véhicules comme d'autres acteurs (NVIDIA ou Google).  Le géant de Santa Clara en parle à chaque IDF ou presque et a déjà signé avec Infiniti, la marque haut de gamme de Nissan. En outre, on ne peut aussi s'empêcher de penser au récent partenariat qui noue Apple avec Volskwagen pour équiper l'iBeetle.

Notez d'ailleurs que la version 2.2 de l'OS est disponible depuis quelques jours et le SDK qui l'accompagne se trouve par ici. Samsung a mis en place un concours avec 4 millions de dollars à la clé afin de pousser au développement d'applications.

Un désengagement d'Android vraiment possible

En imaginant que la marque coréenne souhaite vraiment pousser Tizen jusqu'au bout, on peut penser de fait à un désengagement d'Android. Un choix qui serait somme toute logique pour le fabricant. Aujourd'hui l'essentiel des revenus ne concerne que la vente de terminaux et de leurs accessoires et Google rafle la mise ensuite avec la publicité, mais aussi la vente de contenu (applications, musique, film, etc.)

Si demain il venait à avoir son propre kiosque, Google aurait alors un sérieux prétendant en face de lui. A contrario, on se rappelle aussi de ce qu'a su faire Samsung dans le passé avec Bada. L'OS à la base était plutôt bien conçu, et la marque disposait d'un écosystème de développeurs, mais elle l'a vite relégué à l'entrée de gamme, avant de le faire disparaître totalement.

Avant d'arriver à faire de Tizen un réel concurrent à Android ou iOS, il faudra toutefois que le constructeur dévoile une paire de terminaux très haut de gamme et supérieurs à un Galaxy S4. Ou alors, partir à l'opposé en s'appuyant sur un modèle beaucoup plus simple et pousser par les opérateurs afin de s'attirer une clientèle très large et très rapidement. Mais aujourd'hui, un smartphone se vend aussi grâce à son écosystème d'applications. Or ici Samsung partirait d'une copie blanche ou presque, même si Tizen permet d'exploiter en partie les applications pour Android.

Un effet d'annonce ou un coup de pression sur Google suite au Moto X ?

Cet amour soudain pour Tizen de la part du dirigeant de Samsung pourrait aussi avoir une toute autre signification. Ainsi, il pourrait être question d'une pression sur Google, même si les deux sociétés diront très officiellement que tout va bien. Le géant de Moutain View a fait un gros pari avec Motorola la semaine dernière lors de l'annonce du Moto X : celui de reprendre des parts de marché sur le continent américain en appuyant fort sur la fibre patriotique.

Un argument sur lequel Samsung ne peut pas vraiment agir. Il n'est pour autant pas bien sûr que le géant coréen soit tout à fait enclin à partager la moindre part de gâteau qu'il a mis des années à confectionner. Dès lors cette annonce autour de Tizen ne pourrait être qu'un simple rappel à l'ordre. Si Google continue de pousser Motorola, Samsung appuiera sur la case Tizen, cette fois pour de bon.


chargement
Chargement des commentaires...