La justice italienne ordonne le blocage du moteur de liens torrents IsoHunt

Peer to pire 26

Le moteur de recherche de liens torrents IsoHunt est actuellement inaccessible pour certains internautes italiens. Et pour cause : les FAI du pays commencent à mettre en place un blocage ordonné par un juge à l'encontre de ce site, dont les déboires juridiques s'empilent également aux États-Unis.

isohunt

Hier, nos confrères italiens de Corriere Comunicazioni indiquaient qu’un juge du tribunal de Milan venait d’ordonner aux fournisseurs d’accès à Internet du pays de mettre en place un blocage d’IsoHunt, le populaire moteur de recherche de liens torrents, suite à une plainte déposée par la Fédération de l’industrie musicale italienne (FIMI). Selon TechArena, cette décision a été motivée par des infractions liées au droit d’auteur.

Contactée par PC INpact, la FIMI a confirmé avoir signalé des atteintes au copyright « il y a plusieurs mois », mais affirme ne prendre connaissance du jugement qu’à travers la presse. L’organisation s’est ainsi refusée à effectuer tout commentaire supplémentaire.

Ce jugement, qui n’a pour l’heure pas été publié, aurait été rendu ce lundi 29 juillet d’après le site « censura.bofh.it », avant d’être rapidement transmis aux opérateurs italiens. La mesure de rétorsion commence d’ailleurs à être mise en place, comme l’ont constaté les responsables d’IsoHunt. N’étant manifestement même pas au courant de cette décision de justice, ces derniers ont quoi qu’il en soit invité leurs utilisateurs à se tourner vers des dispositifs de contournement de type proxy.

Un mouvement de blocages en masse similaire à celui observé au Royaume-Uni

Il convient de souligner que ce blocage survient alors que de plus en plus de sites sont visés par des décisions similaires en Italie. En avril dernier, nous nous faisions ainsi l’écho de l’ordre donné aux FAI du pays de bloquer 27 sites relativement populaires en Italie, à l’image des hébergeurs de fichiers « Uploaded.net » et Rapidgator (même si ce dernier a réussi à faire annuler cette décision en appel). Nos confrères de TorrentFreak jugent que l’Italie est désormais l’un des pays au monde où il est le plus facile d’obtenir auprès de la justice le blocage d’un site jugé « pirate ». À noter au passage que le responsable de plusieurs sites de liens (torrent, téléchargement direct...) a été condamné en février dernier à payer une amende de 6,4 millions d’euros.

Pourtant, on se rappellera enfin qu’il y a à peine un an, l’Italie s’était fait remonter les bretelles par les États-Unis, justement au sujet de la protection du droit d’auteur. « L’autorité italienne de régulation des télécoms n’a pas été capable de mener les réformes indispensables pour combattre le piratage, en laissant les ayants droit sans outils pour protéger de manière efficace et effective leurs droits » tonnait en septembre 2012 le Congrès américain. « Sans réforme importante, le problème du piratage se poursuivra sans relâche en Italie et confortera la perception largement répandue selon laquelle le téléchargement illégal n'est pas nocif » poursuivaient les parlementaires. Il sera à cet égard intéressant de lire leur prochain rapport à ce sujet. 

Par Xavier Berne Publiée le 01/08/2013 à 17:40

chargement
Chargement des commentaires...