Le Royaume-Uni ne veut pas de Google Glass au volant

Glass parfum prune 69

De la même manière que l’arrivée sur le marché de nouveaux appareils de type téléphone portable, la sortie prochaine des Google Glass suscite de nombreuses interrogations sur un plan juridique. Le Royaume-Uni vient ainsi de marquer sa volonté de ne pas autoriser ses conducteurs à utiliser les nouvelles lunettes du géant de l'internet.

google glass volant voiture

Capture réalisée à partir de la vidéo de présentation des Google Glass.

 

Le Royaume-Uni ne veut pas que ses habitants prennent le volant tout en utilisant leurs Google Glass, les futures lunettes à réalité augmentée développées par la firme de Mountain View. Voilà le message qu’a très clairement fait passer hier un porte-parole du ministère des Transports auprès de Stuff. « Nous sommes bien conscients du déploiement imminent des Google Glass. Nous discutons avec la police afin de s'assurer que personne n'utilisera cette technologie en conduisant » a-t-il ainsi indiqué.

 

Cette position est - sans surprise - justifiée par des raisons de sécurité : « Il est important que les conducteurs accordent toute leur attention à la route lorsqu’ils sont au volant, et qu’ils ne se comportent pas d'une manière qui les empêche d'observer ce qui se passe sur la route ».

 

Si cette référence à des discussions internes avec la police laisse à penser que les contours de cette interdiction sont à même d’évoluer, le ministère des Transports n'envisage pas d’en passer par la loi. « Il existe d’ores et déjà un éventail d'infractions et de sanctions permettant de s'attaquer à ces conducteurs n’accordant pas suffisamment d'attention à la route » a ainsi affirmé ce porte-parole de l’exécutif britannique. Le Royaume-Uni prendrait ainsi une autre voie que celle esquissée pendant un temps par certains États fédérés américains, à l’image de la Virginie-Occidentale, où un parlementaire avait déposé une proposition de loi en mars dernier.

 

Quelle serait alors la sanction pour les contrevenants ? Stuff affirme que celle-ci pourrait être la même que pour l’utilisation d’un téléphone portable au volant : 60 £ (environ 70 euros) et un retrait de 3 points sur le permis de conduire. Ceci n’est néanmoins qu’une hypothèse formulée par nos confrères à partir des textes existants. 

 

Google Glass

Et de l'autre côté de la Manche ? 

Rappelons enfin qu’en France, si l’exécutif ne s’est pas encore étendu sur le sujet, il y a fort à parier pour que le droit actuel permette lui aussi de sanctionner d’éventuels conducteurs utilisant des Google Glass au volant. En effet, d’après l’article R412-6-2 du Code de la route, « Le fait de placer dans le champ de vision du conducteur d'un véhicule en circulation un appareil en fonctionnement doté d'un écran et ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation est interdit ». Une telle infraction est même passible d’un retrait de deux points du permis de conduire et d’une amende équivalente à une contravention de 4ème classe (135 euros). Toute la difficulté réside cependant dans l'appréciation de « l'aide à la conduite ou à la navigation », dans la mesure où certaines fonctionnalités des Google Glass pourraient potentiellement rentrer dans ce champ. 

 

PC INpact a sollicité le ministre de l’Intérieur ainsi que celui des Transports afin des précisions à ce sujet. Nous vous tiendrons informés dès que nous aurons obtenu une réponse.


chargement
Chargement des commentaires...