[Dossier PCi] Crowdfunding et jeux vidéo : entre risques et belles histoires

Donnez, donnez, donnez, donnez-moi... 31
Kevin Hottot

Le financement participatif, ou crowdfunding, prend une place de plus en plus importante dans le milieu du jeu vidéo. Nous nous sommes donc penchés l'espace de quelques semaines sur ce mode de financement, sur l'intérêt qu'il revêt pour les studios et les consommateurs, sur ses mécaniques ainsi que sur le rôle des plateformes.

Crowdfunding, financement participatif, campagne Kickstarter, ces mots sont sur les lèvres de quasiment tous les acteurs de l'industrie vidéoludique. Les collectes de fonds pour financer des titres sur PC, tablette ou console se multiplient, si bien que certains studios comme Double Fine parviennent à vivre uniquement grâce à ce mode de financement. Est-ce un simple effet de mode ou une tendance durable ? Quels sont les risques liés au crowdfunding pour ses acteurs et contributeurs ?

Comment se passe une campagne de financement participatif vu depuis l'intérieur d'un studio ? Quel est le véritable rôle des plateformes comme Ulule ou Kiss Kiss Bank Bank ? Voici les questions auxquelles nous tenterons de répondre dans ce dossier. Tout au long des cinq pages de ce dossier vous retrouverez des extraits des entrevues que nous avons pu obtenir auprès de nombreux intervenants, dont Alexandre Boucherot, cofondateur d'Ulule, ainsi que Vincent Ricordeau, son homologue chez Kiss Kiss Bank Bank. Nous avons également pris contact avec des créateurs de projet, comme Chris Roberts, le créateur de la franchise Wing Commander et de Star Citizen.

Nous diffuserons l'intégralité de ces entretiens dans les jours à venir, le temps de finaliser l'ensemble des retranscriptions et de la mise en page. 

 

Kickstarter homepage

« Le crowdfunding, ou financement participatif est un principe dont l’existence remonte au XVIIIe siècle, sous la forme d’œuvres de charité. Son fonctionnement est plutôt simple à appréhender : plutôt que de faire appel à quelques investisseurs mettant en jeu de fortes sommes d’argent, pour financer un projet, on compte sur un nombre bien plus large d’intervenants fournissant chacun de moindres sommes, pour arriver au même total.

Les participants reçoivent généralement une petite contrepartie en remerciement de leur investissement. Cela peut être un exemplaire de l’objet du projet, des goodies ou parfois la possibilité de rencontrer les créateurs et d’influer sur le déroulement du projet. Il est à noter que toutes les campagnes sont limitées dans le temps, et qu'en règle générale les créateurs de projets ne touchent l'argent qu'à la fin de la collecte si leur objectif est atteint. »


chargement
Chargement des commentaires...