Virginmega.fr trouve un repreneur : Digital Virgo

Seul au monde 12
Nil Sanyas

Alors que les boutiques physiques de Virgin Megastore ont toutes été fermées le mois dernier suite à la liquidation judiciaire, le sort du site internet était encore en suspens. La société Digital Virgo, qui détient déjà des sites internet français majeurs, a officialisé son rachat la semaine dernière.

Virginmega

« Accélérer et augmenter l’audience » de Virginmega

Avec la mort des magasins Virgin Megastore, la France a perdu une grande marque, 26 magasins offrant divers produits culturels ou 960 emplois. Il restait toutefois à régler le problème du site internet virginmega.fr. Si ce dernier n'a pas la renommée d'un Amazon, il demeure toutefois encore important dans le paysage de l'internet français.

Contrairement aux magasins physiques, le site restera donc encore vivant un certain temps grâce à Digital Virgo, qui annonce avoir « conclu un accord de licence avec la société Virgin Enterprises Limited (société du groupe Virgin de Sir Richard Branson titulaire de la marque Virgin), permettant à Digital Virgo de prendre le contrôle et la gestion du site Internet www.virginmega.fr mais aussi de fournir les services et activités liés à ce dernier ».

Le groupe détient officiellement le site depuis le 19 juillet dernier et précise qu'il « entend accélérer et augmenter l’audience de ce store digital pour devenir l'un des principaux fournisseurs français du divertissement numérique ». Une mission bien difficile quand on connait la concurrence nationale et internationale dans ce domaine.

Virginmega rejoint ParuVendu et CarriereOnline

Mais qui est Digital Virgo ? Peu connue du grand public, cette société s'est illustrée ces dernières années en croquant des sites majeurs, comme ParuVendu.fr et CarriereOnline.com l'an dernier. Il s'agissait là des véritables premiers pas du groupe dans le secteur grand public. Auparavant, le groupe, issu de Jet Multimédia, société rachetée par Neuf/SFR (pour ensuite se séparer en 2008), s'était plutôt concentré vers les entreprises, avec la création d'un service de paiement (Virgopass) et surtout avec de multiples acquisitions d'entreprises B2B, souvent tournées vers les réseaux mobiles et les sites internet, comme Blue Orange, CellCast Media, Contentomedia, etc.

Depuis l'an passé, le groupe a toutefois changé de braquet. Outre le site de petites annonces ParuVendu et le site d'offres d'emplois CarriereOnline, Digital Virgo a aussi croqué Prizee.com, site français spécialisé dans les petits jeux en ligne. Mais le groupe ne se contente pas de racheter. Il internationalise ses sites et services rachetés. Résultat, il est présent dans une vingtaine de pays dans le monde, principalement en Europe, en Afrique et en Amérique.

Selon Digital Virgo, il cumule désormais dans le monde une audience supérieure à 50 millions de visiteurs uniques et 3 millions d'abonnés payants. Dans le secteur de la musique, outre Virginmega.fr, le groupe était déjà présent en France via MegaMP3.fr et en Pologne via iplay.pl. Notez que ce rachat de Virginmega.fr n'est pas une surprise dès lors que Digital Virgo coéditait déjà depuis plusieurs années le site MegaVOD, site appartenant à VirginMega. Ils avaient aussi en commun depuis le début de l'année MegaCinéma.

D'après l'AFP, cette acquisition s'est réalisée pour à peine 100 000 euros, somme acceptée par le Tribunal de Commerce de Paris. Onze salariés étaient concernés. Digital Virgo a fait main basse sur 160 000 livres numériques, 10 000 titres musicaux et 5000 films. Digital Virgo a cumulé en 2012 un chiffre d'affaires de 207 millions d'euros, en hausse de 20 %. Il compte 823 employés à travers le monde.


chargement
Chargement des commentaires...