Un député déjà inquiet du piratage par imprimante 3D

Vite, une Marie-Françoise au cube 187
Marc Rees

Les imprimantes 3D seront-elles le prochain fléau des détenteurs de droits de propriété intellectuelle ? Le député François Cornut-Gentille le pense et presse le ministre du Redressement productif de trouver les moyens pour prévenir au plus vite ce risque en trois dimensions.

cub Super 8

Le député UMP de Haute-Marne (2e circonscription) voit d’un mauvais œil les effets collatéraux du développement du marché des imprimantes 3D. D'après lui, ce déploiement risque de s’accompagner d’une vague de reproductions illégales dans les têtes d’impression. « Ces imprimantes permettent en effet à son utilisateur de reproduire tout type de petit objet, du jouet à la pièce de rechange d'appareils d'électroménager, sans aucun droit de propriété et à moindres frais, pour peu qu'il trouve sur internet les plans de celui-ci. »

Selon le parlementaire, il faut craindre une « prolifération » des sites de téléchargement de ces fichiers « dans les années à venir », avec des effets équivalents à celui connu pour la musique et le cinéma. Il vient ainsi de questionner Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, afin de connaître les différentes actions qui seraient déjà envisagées par le gouvernement pour « se prémunir au plus vite. »

Physible

Les discours en matière d’impression 3D ne sont pas toujours aussi anxiogènes. The Pirate Bay n’a par exemple pas attendu ce futur lointain pour inaugurer une section dédiée aux objets 3D l’an passé. Dans cette section dénommée joliment « Physible », les animateurs du site anticipent joyeusement ce passage du numérique au physique : « Nous croyons que les objets comme les imprimantes 3D, les scanners et autres ne sont qu’une première étape. Nous croyons que dans un avenir proche vous imprimerez vos pièces de rechange pour vos véhicules. Vous téléchargerez vos baskets dans les 20 prochaines années. »

Surtout, selon le fameux site, « le bénéfice pour la société sera immense. Plus de lourde expédition de produits autour du monde. Plus de retour d’objets cassés. Plus de travail des enfants » anticipe-t-il déjà, avant de voir au-delà de l’avenir : « Nous serons en capacité d’imprimer de la nourriture pour des personnes souffrant de faim. Nous serons en mesure de partager non seulement une recette de cuisine, mais le repas complet ». Bref, selon TPB, « l’avenir du partage concerne les données physiques. »

Le site shapeways.com s’est rapidement engouffré dans ce marché pour proposer à la vente de modèles 3D fabriqués à la demande. Cependant, certains y ont déjà eu quelques problèmes avec les ayants droit, notamment le blogueur Todd Blatt qui avait reçu une mise en demeure de Paramount pour la matérialisation d’un cube similaire à celui du film Super 8 sur Shapeways (Cube qu'on trouve ailleurs sur le site).

Impression 3D, logiciel libre et potentialité

Du côté du secteur du libre, chez Framablog on voit dans l’impression 3D un secteur aux potentialités fortes, en pleine harmonie avec l’open source : « songez en effet à un monde où les quatre libertés du logiciel s’appliquent également ainsi aux objets domestiques : liberté d’usage, d’étude, d’amélioration et de diffusion. Ne sommes-nous pas alors réellement dans des conditions qui nous permettent de nous affranchir d’une certaine logique économique et financière dont nous ne pouvions que constater impuissants les dégâts toujours plus nombreux ? »

Framablog a d’ailleurs traduit un texte annonciateur de Michael Weinberg. Le texte a été publié sur PublicKnowledge.org en novembre 2010. Il vient parfaitement en écho à la question du parlementaire : « Le temps viendra, et il viendra vite; où les industries en place qui seront touchées exigeront de nouvelles lois restrictives pour l’impression 3D. Si la communauté attend ce jour pour s’organiser, il sera trop tard. [Elle] doit plutôt s’efforcer d’éduquer les décisionnaires et le public sur le formidable potentiel de l’impression 3D. Ainsi, lorsque les industries en place décriront avec dédain l’impression 3D comme un passe-temps de pirates ou de hors-la-loi, leurs déclarations tomberont dans des oreilles trop avisées pour détruire cette toute nouvelle nouveauté. » 


chargement
Chargement des commentaires...