Les projets de rachats partiels de The Phone House se multiplient

The Pôle House 10
Nil Sanyas

En proie à d'immenses difficultés depuis le départ de Bouygues Telecom, sans même parler du futur retrait d'Orange, The Phone House (TPH) a annoncé en avril dernier qu'il mettra la clé sous la porte l'an prochain. Depuis, la société est en quête de repreneurs pour sauver des boutiques et surtout des emplois.

Préserver un maximum d'emplois

Fort de près de 330 boutiques et d'environ 1 000 employés à travers le pays, The Phone House a longtemps été un intermédiaire important entre les Français et les opérateurs mobiles. L'arrivée de Free Mobile, la montée des MVNO et le retrait de Bouygues cette année ont cependant changé la physionomie du marché. Au point tel que pour l'enseigne, au regard de « la non-viabilité démontrée de son modèle de distribution », continuer ses activités demeure désormais impossible. Depuis avril, les dirigeants de la société ont donc pour mission de sauver boutiques et emplois.

Si The Phone House tentera de trouver des opportunités à certains de ses employés ainsi qu'à ses franchisés, il va surtout utiliser ces prochains mois pour chercher un repreneur. « Des discussions actives ont été engagées avec plusieurs acteurs pour concrétiser la vente de ses magasins et préserver ainsi ses emplois » affirmait déjà The Phone House en avril.

Il y a un mois et demi, nous apprenions que la société The Kase, très jeune start-up créée par les fondateurs de Pixmania, souhaitait reprendre 24 % des magasins et 27 % des employés de TPH, soit 80 boutiques et environ 300 collaborateurs. Une reprise qui permettrait à The Kase de faire un véritable bond, alors qu'elle ne compte à l'heure actuelle qu'une poignée de commerces dans le pays. Présenté au Comité d'entreprise de TPH, ce projet n'est cependant pas le seul. Le distributeur expliquait d'ailleurs en mai qu'il « continue de rechercher activement d'autres opportunités pour préserver le maximum d'emplois pour ses propres salariés et ceux de ses franchisés ».

La moitié des emplois sauvés tous projets de cessions confondus ?

Parmi les autres opportunités, se trouve donc Innov8. La société n'a toutefois fait une offre officielle que pour 17 magasins et une centaine d'employés. Des nombres assez faibles qui ne représentent que 5 % des boutiques et 10 % des employés de The Phone House. Néanmoins, si nous cumulons cette offre à celle de The Kase, nous obtenons déjà près de 30 % des magasins et 37 % des emplois sauvés.

Et cela ne pourrait pas s'arrêter là, puisque l'enseigne ajoute à nouveau qu'elle « continue de se mobiliser afin de rechercher activement d'autres opportunités de sauvegarde de l'emploi ». Guillaume van Gaver, le patron de TPH, précise d'ailleurs qu'en cumulant tous les autres projets en cours de discussions, « c'est au total plus de 500 emplois qui seraient ainsi sauvegardés ».

« Innov8 prépare le lancement d'un nouveau concept de points de vente »

Mais qui est Innov8 ? Encore peu connue du grand public, la société s'est illustrée l'an passé en rachetant Extenso Telecom à Bouygues, un grossiste spécialisé dans les produits de communication - que ce soit les téléphones ou leurs accessoires. Innov8, société visant le luxe notamment, est dirigée par Stéphane Bohbot, qui a dans le passé fondé ModeLabs, une entreprise développant et distribuant des téléphones, des accessoires et des services, à l'instar de The Phone House, mais plutôt dans le haut de gamme et la personnalisation. L'expérience d'Innov8 et de Stéphane Bohbot dans le domaine est ainsi importante. Voir la société reprendre une partie de TPH n'est donc pas si étonnant.

Dans le communiqué publié par The Phone House, Stéphane Bohbot a expliqué les raisons de son offre : « Dans un marché Télécom en pleine mutation, Innov8 prépare le lancement d'un nouveau concept de points de vente dans la distribution de produits high-tech, tendance et innovants afin de créer une enseigne de référence, multicanal, pour répondre à une forte attente du consommateur de vivre pleinement l'expérience high-tech des produits et services connectés. L'expertise des collaborateurs associée à la qualité des emplacements des magasins de Phone House représente une opportunité unique pour accélérer le développement de notre réseau qui sera révélé fin 2013. »

Contrairement à Virgin Megastore, il semble donc que TPH ait moins de difficulté à trouver des repreneurs et à sauver des emplois.


chargement
Chargement des commentaires...