Il y a 65 ans, Baby faisait pousser le premier germe du « logiciel »

Baby one more time 34
Sébastien Gavois

Le 21 juin 1948, trois ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Small-Scale Experimental Machine (SSEM), aussi connue via le surnom « Baby » exécutait pour la première fois un programme qui était stocké dans sa mémoire. Une technique qui est désormais utilisée par de très nombreuses machines, bien au-delà des ordinateurs conventionnels.

Wikipedia SSEM

 Reproduction de « Baby » au MOSI. Crédit photo : Parrot of Doom, CC-BY-SA-3.0 ou GFDL, via Wikimedia.

Il y a tout juste 65 ans, Frederic Calland Williams, Tom Kilburn et Geoff Tootill ont réalisé une opération qui allait marquer l'informatique et les ordinateurs tels qu'on les connait actuellement. En effet, pour la première fois une machine était capable d'exécuter un code stocké au sein de sa mémoire : la Small Scale Experimental Machine (SSEM) aussi connue sous le nom de « Baby ».

Il s'agissait alors d'une évolution importante, considérée par certains comme étant la « naissance du logiciel ». En effet, il existait alors la machine de Turing, mais dont le fonctionnement était différent puisqu'elle lisait un ruban avec des symboles.

Afin de fêter cet « événement », Google nous propose un documentaire d'un peu plus de sept minutes avec des intervenants qui étaient présents à l'université Victoria à Manchester. C'est en effet ici que la SSEM avait été construite. Pour la petite histoire, sachez qu'elle disposait alors d'une mémoire de seulement 128 octets.

Google précise qu'aujourd'hui, il ne reste plus aucune trace du « Baby », mais qu'une réplique fonctionnelle est exposée au MOSI, le Musée des Sciences et de l'Industrie à Manchester.


chargement
Chargement des commentaires...