Fin de Google Reader : Digg se lancera le 26 juin, Flipboard se prépare

La ruée vers l'or 18

Il n'y a pas que Feedly qui se prépare à prendre la relève de Google Reader. En effet, si certains soupçonnent Facebook de vouloir lancer un lecteur de flux RSS le 20 juin, Digg a finalement indiqué que son service serait lancé la semaine prochaine. De son côté, Flipboard prépare la transition.

Bien que Feedly soit en bonne position pour être considéré comme le remplaçant direct de Google Reader, beaucoup espèrent constituer une alternative pour les utilisateurs d'ici au 1er juillet prochain. Et à deux semaines de la date fatidique, nombreux sont ceux qui commencent à se bouger, ou tout du moins à communiquer. 

Digg compte sur sa fraîcheur pour convaincre : lancement de la bêta le 26 juin

Digg est l'un d'entre eux. Le service, qui est actuellement spécialisé dans la gestion sociale des liens, avait en effet clairement dévoilé ses intentions : profiter la mort annoncé de l'outil de Google pour se lancer sur le marché du lecteur de flux, et ce, de manière payante. Ainsi, depuis 90 jours, les cinq ingénieurs qui constituent l'équipe du site ont pensé une solution qui se veut « simple, propre et fonctionnelle ».

Mais là où la concurrence a déjà des outils utilisables, qu'ils peaufinent depuis quelques années et plus spécialement depuis quelques semaines, Digg ne proposera dans un premier temps qu'une solution basique. Cette première version sera donc lancée le 26 juin en bêta et sera accessible à tous. L'occasion pour la société de faire le point sur les ressources nécessaires, avant d'évoluer dans les prochains mois.

Digg Reader Digg Reader

Et il semblerait qu'il ne faudra pas s'attendre à de l'innovation, car des 18 000 personnes qui ont décidé de se préinscrire, l'équipe précise avoir appris qu'il fallait proposer un outil rapide, simple et permettant d'importer les flux de Reader... sans rire ? Il s'agit sans doute d'une manière de dire que la première bêta ne sera qu'une bête reprise de l'interface de Reader qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler le mode le plus compact de Feedly au niveau de son look.

Tout d'abord, recopier Google Reader, puis trouver de quoi justifier l'abonnement

On retrouvera bien entendu les fonctionnalités de base comme le fait de pouvoir rajouter et trier des flux, partager ou sauvegarder des éléments, etc. Une version iPhone sera aussi de la partie semble-t-il. Une fois le lancement et les premières corrections effectuées, il sera question d'une version Android, de l'intégration de services tiers comme Buffer, Evernote ou IFTTT, et autres optimisations (vitesse, recherche, tri, etc.).

Du côté du modèle économique, Digg ne s'est jamais caché de vouloir proposer un outil en partie payant. Mais bien entendu, cela ne sera pas le cas au début, le temps que le produit s'améliore et trouve son public. Les fonctionnalités complémentaires qui justifieront l'arrivée d'un abonnement seront rajoutées pendant l'été et l'on peut imaginer que l'annonce sera faite à la rentrée.

Reste à voir quel sera le tarif, qui n'a pas été évoqué. Dans tous les cas on se demande comment, en ne se lançant dans la course que la semaine prochaine, la société compte convaincre par rapport à ceux qui assurent une présence sur le secteur depuis un moment déjà, ou même se battre contre la tendance qui monte chez les geeks : l'auto-hébergement de leur propre solution via des outils tels que SelfossStringerTinyTinyRSS, etc.

Flipboard est aussi sur le coup, quid de l'annonce de Facebook ?

Car outre Feedly, d'autres sont bien entendu sur les rangs. Si certains soupçonnent Facebook de vouloir utiliser sa puissance pour se lancer dans la course ce jeudi, Flipboard a décidé de communiquer sur la manière de se tenir prêt. L'application mobile propose en effet une connexion à Google Reader afin de mettre en place l'import des flux et des éléments mis en favoris, qui seront intégrés de manière définitive à votre compte Flipboard. 

Flipboard

Mais le service, qui se veut plutôt une solution pour consulter des contenus de manière différente, créer puis partager des magazines à partir des éléments qui vous intéressent, l'indique clairement : son but n'est pas de copier ce que proposait Google Reader. Là il s'agit plutôt d'une expérience sans doute plus en phase avec l'usage sur tablette ou smartphone, qui se focalise surtout sur l'échange et la fameuse « curation ». Vous trouverez plus de détails au sein de cette FAQ.

Loin des différents pronostics, il sera donc intéressant dans les semaines à venir de voir comment se comporteront les utilisateurs pour consommer l'information. Car derrière ces nombreux changements, c'est bien de cela dont il est question.

Par David Legrand Publiée le 18/06/2013 à 09:30

chargement
Chargement des commentaires...