Gamekult relance son offre Premium, Gameblog renforce la sienne

Le payant, c'est maintenant 139

Hasard du calendrier, c'est le lendemain de l'annonce de nos nouvelles offres que Gameblog a décidé d'annoncer le renforcement de son offre Premium avec des contenus exclusifs, alors que Gamekult a décidé de se relancer dans le Premium, avec une offre de 3 € par mois ou 24 € par an.

Gamekult est un site dédié aux jeux vidéo créé fin 2000. Comme INpact-Hardware / PC INpact, il dépasse donc les douze ans d'existence. Mais le site a pris un chemin totalement différent du nôtre et c'était même déjà lancé dans les comptes Premium en septembre 2002.

 Le Premium chez Gamekult : une histoire qui remonte à 2002

Le tarif était alors de 2 € par mois. Il faut dire que déjà à l'époque, le secteur de la presse vidéoludique connaissait quelques problèmes comme l'expliquait Clément Apap en justifiant l'arrivée de cette offre :

« Vous n'êtes pas sans savoir que le secteur n'est pas au mieux de sa forme, puisque nombre de nos confrères ont préféré cesser leur activité plutôt que de vous proposer un contenu allégé. A Gamekult.com, nous entendons bien continuer longtemps à vous offrir le niveau de service que vous connaissez. Mieux vaut prévenir que guérir et nous avons donc logiquement décidé d'ouvrir une section Premium, accessible sur abonnement payant (2 euros). »

Il était néanmoins question d'une sorte de Paywall différé, puisque les contenus étaient accessibles gratuitement pendant sept jours avant de n'être réservés qu'aux abonnés. Pour les lecteurs de la version gratuite, cela signifiait aussi plus de publicité, de manière plus intrusive.

Gamekult 2001

GameKult en 2001

La suite est connue, en janvier 2007 CNet rachète le site avant lui-même de se faire digérer par CBS Interactive (Last.fm, CNet, ZDNet, MetaCritic, Gamespot...) un an plus tard. Nous étions alors en pleine époque de concentration des acteurs de l'internet français comme l'expliquait Nil à l'époque, entre acteurs de TV locaux, mais aussi américains. En 2010, le service Premium était arrêté.

Le Premium comme alternative à Adblock et pour miser sur le contenu de qualité

À la fin de l'année dernière, le site fait peau neuve avec une nouvelle version tout en responsive web design franchement plutôt réussie et les premiers bruits couraient alors sur la relance d'une version payante du site. C'est désormais chose faite avec le retour de l'offre Premium. Le tarif a évolué, mais l'offre aussi, et il n'est plus question de limiter l'accès aux contenus à ceux qui ne sont pas abonnés.

Comme sur beaucoup de sites spécialisés, et contrairement à ce que pratiquent la plupart des sites plus généralistes, la publicité disparaîtra complètement pour les Premium. Cela sera le cas sur le site comme sur les applications. Il faut dire que comme le reconnaît l'équipe, les lecteurs sont à 40 % des utilisateurs d'Adblock. Il n'est pour autant pas question de leur faire la chasse, ce qui serait contre-productif (voir le cas allemand), mais plutôt de leur proposer une alternative et éviter au passage la dérive du publi-rédactionnel que nous avons déjà largement évoquée dans nos colonnes.

Gamekult Premium

Les vidéos HD pourront ainsi être regardées en pleine largeur et l'accès aux images se fera dans une qualité supérieure. Un forum exclusif a été mis en place, ainsi que des thèmes spécifiques pour le site, un badge distinctif et des réductions avec différents partenaires. L'accès aux bêta du site sera aussi proposé avant tout aux Premium. Il faudra compter 3 € par mois ou 24 € par an pour cet abonnement, mais une réduction a été mise en place pour le lancement et jusqu'au 16 juin : 2 € par mois ou 20 € par an.

Cette fois, il n'est par contre pas question d'aider un site qui rencontrerait des soucis financiers, mais bien de l'aider à se développer au niveau de l'éditorial, afin de proposer plus de traitement de fond et de reportages, mais aussi de proposer des couvertures coûteuses comme celle de l'E3 la semaine prochaine : 

« Gamekult est une entreprise stable et mature, mais comme pour les consoles, nous aspirons à une nouvelle génération, et comme vous, nous aspirons à mieux et plus dans le traitement du jeu vidéo sur Internet. Davantage de dossiers, d'articles de fond, comme nous nous efforçons de le faire depuis plusieurs mois ; plus de reportages chez les développeurs, petits comme gros ; du temps et des moyens supplémentaires investis pour vous apporter l'information au plus près. C'est le sens de notre couverture de l'E3 la semaine prochaine, dont l'ampleur devrait vous permettre de suivre l'événement minute par minute. Ce qui ne change pas, en revanche, c'est que tous les contenus et rubriques de Gamekult, ainsi que ceux qui viendront, resteront accessibles gratuitement pour tous. »

La démarche se veut ainsi plus journalistique qu'autre chose, avec une volonté de financer des contenus de qualité qui seront disponibles pour tous les lecteurs, sans distinction. L'équipe s'en est d'ailleurs expliquée dans une émission GK Live complète d'un peu moins d'une heure (voir à partir de 17:17) :

Pour le moment, il a été annoncé que 100 abonnés ont été comptabilisés seulement une heure après la mise en ligne des abonnements.

Gameblog Premium passe la seconde : du contenu en priorité aux abonnés

À peine une heure plus tard, c'était au tour de Gameblog d'annoncer que le site renforçait son offre Premium. Pour rappel, celle-ci a été lancée mi-2010 et il était là aussi question de supprimer la publicité sur le site et de disposer d'un badge distinctif. Mais des avantages exclusifs sont aussi proposés comme la possibilité de disposer de fonctionnalités supplémentaires pour votre blog, de personnaliser le site de manière plus complète et d'avoir un accès réservé à des Podcasts Premium hebdomadaires, un chat live mensuel et autres offres partenaires.

Gameblog Premium

Comme expliqué dans un chat à l'époque, la volonté de proposer des articles en priorité à ces abonnés n'avait pas été retenue, mais elle est finalement de retour. Depuis quelque temps, des dossiers spécifiques ont été publiés comme une interview de Tommy François de chez Ubisoft, la visite des studios de Dontnod... Ils seront disponibles en avant-première pour les abonnés, puis ensuite rendus accessibles à tous.

Contenu payant et sites à financement participatif : une tendance lourde

Mais tout cela s'inscrit dans une tendance de fond de la presse actuelle. Comme nous l'avons déjà maintes fois évoqué, si les sites généralistes cherchent encore à reproduire le modèle du papier sur internet (abonnement et publicité), de plus en plus de médias décident de dépendre totalement de leurs lecteurs (Arrêts sur images, Mediapart ...) ou de manière croissante. Une façon de se détacher de la publicité et de ses dérives telles que les contenus sponsorisés et autres « native ads », mais aussi de ne plus dépendre de l'audience avant tout, une démarche de fond qui paie lorsqu'elle est sincère, mais qui mettra encore un certain temps avant d'arriver dans l'esprit des grands noms de la presse, mais qui gagne toujours un peu plus de terrain.

Reste à voir quelles seront les limites et les pratiques les plus plébiscitées par les lecteurs. Ceux-ci appellent surtout à une mise en commun des offres devant la levée des solutions payantes, afin de se permettre de suivre et de supporter une multiplicité de sites. Une pratique qui représente sans nul doute le défi des années à venir, mais qui mettra du temps à mettre en place, et nécessitera sans doute l'intervention d'un acteur de poids afin de mettre rapidement tout le monde d'accord.


chargement
Chargement des commentaires...