Une membre du CSA promet de « mettre un peu d’ordre » sur Internet

L'ordre et l'immoral 48

Emballé, c'est pesé. Les conclusions de la mission Lescure fraîchement rendues, une membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel vient de déclarer que l'institution s’affirmait dorévanant comme « le régulateur d’Internet ». Au programme : « mettre un peu d’ordre » sur le Web.

hintermann

 

Mémona Hintermann-Afféjee, membre du CSA depuis le début de l'année, vient d’être interviewée par Sud-Ouest. L’intéressé a ainsi pu déclarer à nos confrères, sans y aller par quatre chemins : « Le CSA acquiert une dimension plus globale en devenant le régulateur d’Internet ».

 

Même si le gouvernement n’a encore pas détaillé ses projets quant à un éventuel élargissement des pouvoirs du CSA, et ce plus particulièrement suite aux préconisations de Pierre Lescure sur le sujet, Mémona Hintermann-Afféjee a continué en expliquant que le rôle de l’institution « sera d’y mettre un peu d’ordre [sur Internet, ndlr], d’équité et de justice, tout en sauvegardant la liberté d’accès au contenu numérique ». Des mots forts qui tranchent avec les tentatives d'avancer à pas plus ou moins feutrés du président du CSA, Olivier Schrameck.

Par Xavier Berne Publiée le 30/05/2013 à 14:16

chargement
Chargement des commentaires...