4G : Bouygues Telecom tacle violemment Orange et SFR

« Aujourd'hui, la communication de nos concurrents, c'est un peu n'importe quoi » 28
Sébastien Gavois

Au cours d'un entretien accordé à nos confrères de ZDNet, Jean-René Cazeneuve, Directeur général adjoint Entreprises et Pros chez Bouygues Telecom, revient sur le déploiement de la 4G ainsi que sur le tapage médiatique qui l'entoure. Il en profite également pour tacler assez violemment Orange et SFR. Exemple : « On est même à la limite de la malhonnêteté de la part de la concurrence ». 

Bouygues Telecom 4G

En novembre de l'année dernière, SFR donnait officiellement le coup d'envoi de la 4G à Lyon. L'opérateur était alors seul en piste et ses concurrents ont mis plusieurs mois à répliquer. Pour autant, six mois plus tard, sa couverture réseau 4G est toujours très faible avec seulement quatre villes : Lyon, Montpellier, Marseille ainsi que La Défense.

Bouygues Telecom attend début octobre avec impatience

En avril, Orange était le second à se lancer dans la bataille, avec une couverture bien plus importante : 15 agglomérations, soit 50 villes. De plus, pour la rentrée 2013, ce ne sont pas moins de 50 agglomérations qui devraient être couvertes. Bouygues Telecom est le troisième à se lancer dans la bataille, mais l'opérateur dispose d'un atout important dans son jeu : une autorisation de l'ARCEP lui permettant d'exploiter la bande de fréquences des 1800 MHz pour la 4G.

Une position que défend Jean-René Cazeneuve, Directeur général adjoint Entreprises et Pros chez Bouygues Telecom lors d'une interview accordée à confrères de ZDNet. Il précise qu'il aurait préféré attendre de disposer d'une couverture nationale, notamment via la bande de 1800 MHz, avant de communiquer sur le sujet... mais ces concurrents ne le voyaient pas de cet œil-là. Il a donc fallu répliquer.

Concernant la mise en route de son réseau 4G sur cette bande, Jean-René Cazeneuve se veut rassurant : « une fois les recours liquidés, l'allumage de la 4G à travers notre réseau 1800 MHz se fera en quelques jours ». Tout devrait donc être en place dans le courant du mois d'octobre. Il sera alors question de 40 % de la population couverte. De plus, de nouvelles offres pensées pour les professionnels (et les particuliers ?) seront proposées... sans la limitation à 60h par mois pour les appels illimités ?

Il faut dire que les enjeux sont importants et qu'il s'agit d'un élément différenciant important permettant de marquer le pas sur les offres « Low cost », notamment depuis l'arrivée de Free Mobile. Pour rappel, ce dernier n'a pas encore lancé sa 4G et Maxime Lombardini indiquait récemment que « La 4G nous apparaît comme une évolution nécessaire de la 3G, mais pas, à court terme, comme la révolution des débits et des usages promise par certains ».

« Aujourd'hui, la communication de nos concurrents, c'est un peu n'importe quoi »

De son côté, le DG de Bouygues Telecom ne mâche pas ces mots : « Aujourd'hui, la communication de nos concurrents, c'est un peu n'importe quoi. La couverture n'existe pas et le modèle tarifaire mis en place ne correspond à rien. Pour être honnêtes, nous aurions préféré attendre d'avoir une couverture nationale avant de communiquer sur la 4G, mais nos concurrents ont une posture différente. On est même à la limite de la malhonnêteté de la part de la concurrence ». 

Son de cloche analogue chez Free Mobile ou le Directeur Général d'Iliad indiquait qu'il ne fallait pas « survendre » la 4G avant d'ajouter : « restons lucides. Quels que soient les volontés politiques et les slogans publicitaires, il faut des années pour déployer de tels réseaux, équiper les consommateurs, tenir les promesses technologiques et mériter la confiance de nos abonnés ».

Quoi qu'il en soit, cette situation qui n'est pas sans rappeler la communication faite par les opérateurs autour des performances de la 4G. En effet, Orange et SFR principalement n'hésitent pas à dénigrer leur propre réseau 3G+ en oubliant parfois la H+ (jusqu'à 42 Mb/s) pour vanter la 4G et ses 115 Mb/s théoriques (150 Mb/s chez Orange).

Voici un bel exemple en vidéo :

Sachez ensuite que, pas plus tard qu'hier, Bouygues Telecom annonçait qu'« avec la 4G, Bouygues Telecom monte au filet à Roland-Garros ». Cette fois-ci, c'est Orange qui réplique à Bouygues Telecom et annonce « la 4G d’Orange pour la première fois à Roland-Garros »... en précisant par la suite que cela ne comprend que le court central (Philippe-Chatrier). De quoi marquer les esprits et les consommateurs ? Pas sûr...

Notez que, hasard ou pas du calendrier, cette déclaration de Jean-René Cazeneuve intervient alors qu'Orange indique, par erreur, une limitation d'un nouveau genre sur ses forfaits Performance Pro : « un usage raisonnable de 1 Go par mois et/ou 50 Mo par heure. Au-delà, le débit pourra être réduit ». Néanmoins, cela devrait rapidement être de l'histoire ancienne... contrairement aux restrictions sur les appels illimités et la fibre qui resteront présents.

Selon Bouygues Telecom, la 4G fera augmenter la consommation data de 40 %

Jean-René Cazeneuve étant le Directeur Générale de la branche Entreprises de Bouygues Telecom, il est logiquement revenu sur ce domaine en particulier. Il pense que la 4G sera principalement utile aux professionnels, notamment grâce à l'augmentation importante de l'upload.

4g sfr

En effet, plus que le download qui passe de 42 Mb/s maximum à 100 Mb/s (ce qui est très élevé dans les deux cas), c'est surtout le débit remontant pouvant atteindre 30 Mb/s en théorie qui devrait les intéresser. Il ajoute que « la 4G, comme toute nouvelle technologie réseau, fera mécaniquement augmenter la consommation, +40 % selon notre estimation ». Reste à voir comment le « Fair use » des forfaits suivra cette évolution.


chargement
Chargement des commentaires...