Nintendo veut le beurre et l'argent des YouTubeurs

Iwata taxes 234
Kevin Hottot

Un grondement sourd se fait entendre si l'on tend l'oreille du côté des Youtubeurs. En effet, depuis peu, Nintendo n'hésite plus à réclamer ses droits sur les vidéos utilisant le contenu de ses jeux. Si le constructeur ne demande pas le retrait des vidéos de la plateforme de Google, il récupère les revenus publicitaires, ce qui fait grogner ceux qui vivent de ces vidéos.

Iwata Luigi

Nombreux sont les Youtubeurs, ces utilisateurs actifs de la plateforme vidéo de Google, qui gagnent leur vie, ou arrondissent leurs fins de mois en proposant leurs vidéos. Certains se sont fait une spécialité en diffusant des vidéos commentées de gameplay, ou des speedruns, mais cela commence visiblement à déplaire à Nintendo. En effet le géant nippon fait en sorte de réclamer ses droits sur les vidéos mettant en scène ses jeux, ou ses contenus (musique, etc.). Si la vidéo n'est pas supprimée, Nintendo profite des rentrées publicitaires, que l'auteur lui, ne touchera plus. La démarche est similaire à celles des ayants droit de la musique qui peuvent soient fermer les yeux, aspirer les revenus publicitaires ou interdire ces reprises. Un choix proposé grâce au système Content ID de Google-Youtube.

En matière de jeux vidéo plus qu'ailleurs, ces flux Youtube participent en eux même à une démarche commerciale. Des vidéos de jeux peuvent faire vendre des jeux vidéos. Du coup, les Youtubeurs et spécialement ceux qui vivent de cette activité en ligne, le choix ne passe pas. Avec sa nouvelle politique, Nintendo veut se faire de l'argent avec la publicité intégrée sur des vidéos qui lui font déjà de la publicité... Nombreux utilisateurs de la plateforme envisagent de ne plus présenter de jeux de la firme sur leurs chaînes, si leurs revenus devaient continuer à être ponctionnés de la sorte...

Délicieux choix gagnant-gagnant ou immonde aspirateur à profits ? « Depuis que j'ai commencé ma chaîne de jeux, j'ai joué à,beaucoup de titres. J'aime Nintendo, j'ai donc inclus leurs oeuvres dans ma bibliothèque. Mais tant que leurs plaintes ne seront pas retirées, je n'y jouerais plus. Je ne le ferais pas, car cela met en péril les droits de ma chaine, et le gagne-pain des autres Live Players », explique par exemple Zack Scott, sur sa page Facebook.

Nos confrères de Gamefront ont réussi à obtenir une réaction de Nintendo à ce sujet, que nous vous laissons découvrir : « Dans la continuité de nos efforts pour nous assurer que le contenu de Nintendo est partagé d'une manière appropriée et sûre sur les réseaux sociaux, nous sommes devenus partenaires de YouTube en février 2013, et avons enregistré notre contenu dans la base de données de YouTube. Pour la plupart des vidéos des fans, cela ne change rien. Cependant, pour celles qui renferment des contenus appartenant à Nintendo comme des images ou des sons d'une certaine longueur, des publicités pourront apparaitre avant, pendant, ou après le clip. Nous voulons que nos fans puissent partager nos contenus sur YouTube, et c'est pourquoi, contrairement à de nombreuses autres entreprises de divertissement, nous avons choisi de ne pas interdire aux gens d'utiliser notre propriété intellectuelle ». En attendant, les Youtubeurs spécialisés sur les jeux Nintendo vivront donc d'amour et d'eau fraîche, à moins qu'ils trouvent quelqu'un pour racheter leur Wii U.


chargement
Chargement des commentaires...