Revue de presse : Metro Last Light voit la lumière au bout du tunnel

Propriétaires de cartes AMD, prenez garde 10
Kevin Hottot

Attendu pour le 17 mai en Europe, Metro : Last Light est déjà disponible depuis hier outre-Atlantique. Nos confrères ont donc pu révéler leur jugement sur ce titre dont la gestation a été plus longue que prévu en raison de la faillite de THQ son éditeur.

Metro Last Light

Présenté comme un jeu de tir à la première personne teinté d'une ambiance survival-horror, bien qu'il n'en reprenne pas le gameplay, Metro : Last Light, profite d'une atmosphère sombre et glauque à souhait. Un sentiment renforcé en mode de jeu « Ranger » qui propose de parcourir les dix heures de la campagne solo sans l'aide de la moindre interface, et avec une quantité de munitions très limitée. Il faudra toutefois vous acquiter de 5 $ pour vous offrir le DLC qui débloque ce mode, à moins d'avoir précommandé le jeu. Oui, vous avez bien lu.

Toutefois, ces quelques points forts sont entachés par d'autres défauts, comme la linéarité du titre, que la plupart de nos confrères pointent du doigt. D'autres ont rencontré des soucis avec l'intelligence artificielle des ennemis. Eurogamer explique par exemple qu'un des boss du jeu est resté coincé près d'un mur pendant leur test et n'attaquait plus le joueur. Leur testeur a dû ainsi le frapper au couteau pendant dix minutes avant de recevoir un trophée. « À ce moment, Metro Last Light a rejoint le club très fermé des jeux qui m'ont fait me demander ce que je suis en train de faire de ma vie », conclut leur testeur.

Il est également à noter que certains ont rencontré des problèmes graphiques gênants avec les GPU de chez AMD. Il est probablement sage d'attendre de nouveaux pilotes avant de se lancer, d'autant que NVIDIA propose déjà les siens.

Exceptionnel graphiquement parlant, mais pas dénué de bugs et trop linéaire, le titre n'a pas fait l'unanimité chez nos confrères, qui jugent cependant qu'il ne s'agit pas d'un mauvais jeu. Sa note sur Metacritic de 83/100 le place un peu au-dessus d'un Far Cry 3 Blood Dragon à l'atmosphère décalée, mais loin d'un BioShock Infinite qualifié de chef-d'oeuvre. Nous vous laissons maintenant découvrir le verdict de nos confrères anglophones et francophones : 

En français : 

En anglais :


chargement
Chargement des commentaires...