GungHo, cet éditeur de jeux sur mobiles qui fait rêver l'industrie

Une capitalisation boursière qui dépasse celle de Nintendo 45
Kevin Hottot

Au Japon, terre d'asile des OVNIs vidéoludiques, il existe un petit éditeur de jeux sur mobiles, GungHo Entertainment, qui a trouvé une véritable pépite. Celle-ci s'appelle Puzzle & Dragons et lui a rapporté en moyenne 2,9 millions d'euros par jour en avril dernier. Un exploit qui lui permet de dépasser la capitalisation boursière d'Activision et de Nintendo.

Puzzle & Dragon

Puzzle & Dragons est la nouvelle coqueluche vidéoludique qui nous vient tout droit du Japon. Si nous ne nous attarderons pas ici sur son gameplay reprenant de nombreux éléments à Bejeweled et aux autres jeux du genre « Match 3 », nous nous intéresserons à la réussite commerciale de ce titre, et de son éditeur Gung Ho. Alors que personne n'attendait cette firme encore inconnue il y a quelques mois, celle-ci a créé la surprise en dévoilant ses résultats, qui font pâlir d'envie tous les ténors du secteur. 

Jugez plutôt, sur le seul mois d'avril, la firme affiche un chiffre d'affaires de 12 milliards de yens, soit 91 millions d'euros, dont 96 % sont à mettre à l'actif de Puzzle & Dragons. Cela signifie que le titre rapporte à son éditeur pas moins de 2,9 millions d'euros par jour. Le titre est joué par 13 millions de personnes au Japon, ce qui représente 10 % de la population locale.

Sur le premier trimestre de l'année, GungHo a annoncé un chiffre d'affaires de 30,9 milliards de yens (234 millions d'euros), en hausse de 800 % par rapport à l'an passé, et un bénéfice opérationnel de 18,6 milliards de yens, soit 141 millions d'euros. C'est 75 fois plus que l'an dernier.

GungHo, plus fort qu'Activision-Blizzard ? 

Avec de tels résultats, le cours de l'action de l'éditeur n'a pu que s'envoler. Dans la journée d'hier, elle a gagné 28,8 % avant de progresser aujourd'hui à hauteur de 15,5 %. Cela n'aurait rien de surprenant si la capitalisation de GungHo ne s'élevait pas à 1 785 milliards de yens, soit 17,6 milliards de dollars à ce jour. À titre de comparaison, Nintendo est estimée à 15,2 milliards de dollars, tandis qu'Activision-Blizzard, l'éditeur le plus solide financièrement, est valorisé à hauteur de 16,32 milliards de dollars. Oui, vous avez bien lu, grâce à un seul jeu sur mobile, un éditeur japonais peut se vanter d'être l'entreprise d'édition de jeux vidéo, constructeurs non inclus, la plus chère du monde. Pour l'anectdote, GungHo n'était estimée qu'a 280 millions de dollars il y a quelques mois de ça.

On se souviendra qu'il était arrivé le même genre d'aventure à Zynga, l'éditeur des célèbres Farmville et Mafia Wars sur Facebook. En 2011, alors que la firme n'était pas cotée en bourse, elle était valorisée trois fois plus cher qu'Electronic Arts, ou quinze fois plus que Take-Two. La suite de l'histoire, nous la connaissons tous.


chargement
Chargement des commentaires...