Square Enix broie du noir et mise sur les « smart devices » pour rebondir

La faute au marché occidental des jeux sur consoles 47
Kevin Hottot

C'est maintenant au tour de Square-Enix de dévoiler ses chiffres pour son année fiscale 2013. Comme prévu, les pertes sont très lourdes et l'éditeur compte remédier rapidement à cette situation en réduisant fortement ses coûts de production, mais surtout en s'intéressant de près aux « smart devices ».

  Final Fantasy X

Ce n'est pas une surprise, les comptes de Square Enix sont dans le rouge pour l'année fiscale 2013. En effet l'éditeur avait déjà annoncé le mois dernier qu'il fallait s'attendre à de mauvais résultats de sa part, à cause d'importants frais de restructuration. La firme prévoyait alors un chiffre d'affaires de 145 milliards de yens, pour des pertes à hauteur de 13 milliards. 

Finalement, les prédictions de Square Enix étaient plutôt justes, puisque son revenu s'établit à 148 milliards de yens, soit 1,121 milliard d'euros, tandis que ses pertes sont légèrement plus importantes que prévu. Elles se chiffrent à 13,7 milliards de yens, c'est-à-dire 103,8 millions de nos euros.

La firme s'est livrée à une rapide analyse de ses profits des dix dernières années et remarque qu'entre 2004 et 2010, son résultat opérationnel se situait en moyenne autour de 20 milliards de yens, soit environ 150 millions d'euros. Or ces trois dernières années, il n'est en moyenne que de 4 milliards de yens, une valeur cinq fois moindre. La raison à ce changement est toute trouvée pour l'éditeur : les jeux requièrent des investissements de plus en plus lourds, pour un retour pas toujours au rendez-vous. L'objectif est donc simple sur le papier : faire des titres moins chers, qui rapportent davantage. 

L'une des pistes envisagées par Square Enix, est la production de jeux pour les « smart devices », autrement dit les smartphones et les tablettes. Selon l'éditeur leur parc devrait continuer à grandir exponentiellement tandis que celui des consoles de jeux est arrivé à maturité. Étant donné que les pertes actuelles sont mises sur le dos du marché occidental des jeux sur consoles de salon, il y a fort à parier que l'éditeur puisse d'ici quelques années délaisser ce marché si celui des appareils mobiles lui est plus profitable... à moins que les consoles de nouvelle génération ne renversent la vapeur.


chargement
Chargement des commentaires...