Un retraité relaxé pour une vidéo violente postée sur son blog

Démineur 206

Mise à jour : Le retraité de 63 ans poursuivi pour diffusion de message de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine suite à la publication d’une vidéo violente sur son blog (voir ci-dessous) a finalement été relaxé par le tribunal de grande instance de Briey, comme le rapporte Le Républicain Lorrain. Il n’écopera donc pas d’une amende de 1 500 euros, contrairement à ce qu’avait requis le Parquet.

Le ministère public vient de requérir une peine de 1 500 euros d’amende à l’encontre d’un retraité ayant publié sur son blog une vidéo au cours de laquelle deux soldats se font égorger. L’homme comparaissait en début de semaine pour avoir permis la diffusion de ces images à des mineurs, mais devra attendre début juin pour connaître le verdict de la justice.

Ordinateur taper clavier Morguefile

 

L’affaire, relatée par Le Républicain Lorrain, a été examinée en début de semaine par le tribunal de grande instance de Briey (Meurthe-et-Moselle). Un retraité de 63 ans comparaissait en raison d’une vidéo publiée sur son blog. Intitulée « Fièrement halal », on pouvait y voir un bœuf se faire égorger, mais aussi - et surtout - deux soldats.

 

Ce sont les services de police qui ont remarqué la présence de cette vidéo, en ligne sur le blog de l’intéressé depuis le 17 janvier 2012. Suite aux demandes du ministère public, le retraité a cependant fini par enlever le film litigieux de son site en septembre dernier. Ce retrait n’était cependant guère à son goût, puisque le blogueur a depuis affiché en réaction une bannière indiquant « censure ».

 

Il n’en demeure pas moins que l’intéressé devait répondre de diffusion de message à caractère violent ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine. De tels faits sont passibles en France de trois ans de prison et de 75 000 euros d'amende, dès lors que ce message est susceptible d'être vu ou perçu par un mineur, comme l’indique l’article 227-24 du Code pénal. « L’article était pleinement accessible à des mineurs » a d’ailleurs observé la procureure lors de l’audience. Ce à quoi le retraité a répondu : « Techniquement, on ne peut pas vérifier l’âge de l’internaute ».

 

Pour sa défense, le prévenu a ainsi fait valoir plusieurs éléments. Tout d’abord, il a expliqué que la vidéo litigieuse n’avait pas été réalisée par ses soins, mais capturée sur un site russe. Deuxièmement, le retraité a indiqué n’avoir diffusé qu’un extrait du film en question, et non pas dans son intégralité. Surtout, il a affirmé avoir mis en ligne ce film à des fins d’information du public. « J’ai fait un montage, court, juste ce qu’il fallait pour dénoncer le fait qu’on est capable d’égorger des animaux qui sont encore debout. Ainsi que des hommes » a-t-il déclaré. Le blogueur a en effet insisté sur le fait qu’il souhaitait « montrer jusqu’où ces gens-là sont capables d’aller ».

 

Le ministère public a requis une amende de 1 500 euros à l’encontre du retraité. Ce dernier devra toutefois attendre le 4 juin prochain avant de connaître la décision du tribunal. 

Dernière mise à jour le 05/06/2013 15:50:32

chargement
Chargement des commentaires...