Electronic Arts termine l'année fiscale dans le vert, mais voit rouge pour 2014

The Simpsons : Tapped Out fait recette 23
Kevin Hottot

Après Activision, c'est au tour d'Electronic Arts de mettre en ligne ses résultats financiers pour le dernier trimestre. Nous y apprenons que son année fiscale sera finalement bénéficiaire, alors qu'il y a trois mois, plus de 35 millions de dollars de pertes plombaient le bilan de l'éditeur. Les ventes de SimCity auront donc suffi à redresser la barre. Toutefois, les perspectives pour l'an prochain sont étrangement alarmistes.

Electronic Arts Pipeline FY 2014 EA

Un chiffre d'affaires en baisse, des bénéfices en hausse et une marge ridicule

L'année fiscale d'Electronic Arts se termine plutôt bien, puisque l'éditeur a vu juste avec ses prévisions lors du trimestre précédent. Lors des trois derniers mois, la firme a généré 1,209 milliard de dollars de chiffres d'affaires, pour un résultat net de 323 millions de dollars. Sur l'année, le chiffre d'affaires s'établit à 3,797 milliards de dollars, contre 4,143 milliards l'an passé, mais le bénéfice est en augmentation passant de 35 millions de dollars à 121 millions de dollars. La marge nette de l'éditeur n'est que de 3,2 %, un chiffre qui doit faire sourire Activision-Blizzard et ses 33 % de marge au dernier trimestre.

Au chapitre des bonnes nouvelles, les revenus issus des ventes dématérialisées sont en forte hausse par rapport à l'an passé. Celles-ci représentent un chiffre d'affaires de 1,663 milliard de dollars contre 1,227 milliard sur l'année fiscale 2012. Les jeux complets représentent 12,8 % de ces ventes avec 214 millions de dollars (en baisse de 3 % sur l'année), les DLC et autres contenus additionnels comptent pour 39,3 % du total avec 654 millions de dollars, soit une hausse de 51 % sur un an.

Les revenus issus des plateformes mobiles ne sont pas en reste, avec 104 millions de dollars générés au dernier trimestre et 370 millions sur l'ensemble de l'année fiscale. L'éditeur cite The Simpsons : Tapped Out en guise d'exemple. Le titre, disponible sur Android et iOS, regrouperait plus de 5 millions d'utilisateurs quotidiens, et aurait généré en mars 2013 10 millions de dollars à lui seul. Le cumul depuis août 2012 s'élèverait quant à lui à 50 millions de dollars. On imagine sans difficulté que la marge sur ce type de produit est colossale.

Il est à noter que SimCity a remporté un franc succès, puisque l'éditeur en aurait vendu plus de 1,6 million d'exemplaires, dont la moitié via Origin, sa plateforme dématérialisée. Les soucis liés au lancement du jeu n'auront donc visiblement pas entamé ses ventes. On imagine tout de même que le jeu offert en compensation pour les utilisateurs mécontents n'aura pas été sans impact sur les comptes de l'éditeur.

Les perspectives sont plutôt sombres, entre pertes et licenciements

Nous l'expliquions il y a quelques semaines, de nombreux licenciements ont eu lieu chez Electronic Arts dernièrement. Le chiffre de 10 % de l'effectif total de la firme - soit 900 employés - était avancé, et cette valeur a été confirmée par Blake Jorgensen (page 5), le directeur financier d'EA. Ces limogeages auraient grevé les résultats de la firme d'environ 16 millions de dollars, pour mieux réduire les coûts par la suite. 

Cependant, il semble au vu des prévisions données par l'éditeur que ces coupes franches ne seront pas suffisantes pour maintenir un bilan à l'équilibre. Si la firme enregistre de maigres bénéfices depuis deux ans, l'année fiscale 2014 devrait se terminer avec 299 millions de dollars de pertes au compteur. Le chiffre d'affaires devrait quant à lui continuer de fondre jusqu'à atteindre 3,5 milliards de dollars. Pour la première fois, les revenus issus de plateformes dématérialisées devraient eux aussi afficher une baisse, pour se stabiliser autour de 1,5 milliard de dollars.

Pourtant, la firme peut compter comme à son habitude sur un catalogue assez riche, aussi bien sur PC et consoles que sur plateformes mobiles, avec d'un côté des titres comme Les Sims 4 ou Battlefield 4, et de l'autre des licences comme Plant vs Zombies. Mais il semble qu'Electronic Arts soit en pleine crise de confiance, il reste seulement à savoir quand l'optimisme fera son retour à Redwood.


chargement
Chargement des commentaires...