Le marché DVD s'effondre et le Blu-ray stagne en France

Et la VoD ne fait même pas le boulot 310
Nil Sanyas

Alors que le très attendu rapport Lescure sera dévoilé lundi prochain, le Centre national du cinéma (CNC) a dévoilé les résultats catastrophiques du marché physique de la vidéo lors du premier trimestre 2013. Et non seulement les DVD continuent de s'effondrer, mais les Blu-ray ont de plus stoppé leur progression.

DVD BR Video Q1 2013

Source : CNC - GfK

Le DVD plonge, le Blu-ray ne compense rien 

En repli depuis plusieurs années, le DVD continue sa chute libre vers les abîmes lors de ce premier trimestre 2013. Avec 23,44 millions de disques (-10,4 %) et surtout un chiffre d'affaires de seulement 197,12 millions d'euros, en recul de 13,1 %, il n'y a pas de quoi pavoiser. En deux ans, le chiffre d'affaires du marché DVD a même perdu près de 80 millions d'euros, soit tout de même près de 30 % de valeur en moins entre le premier trimestre 2011 et ce même trimestre en 2013.

Mais si la baisse des ventes de DVD n'est pas surprenante, la stagnation des ventes de disques Blu-ray l'est bien plus. En hausse de 4,4 % en quantité et 1,4 % en valeur, le Blu-ray a donc été très loin de compenser l'effondrement du DVD. Résultat, le marché physique a atteint 251 millions d'euros sur le trimestre (-10,3 %) et 1,087 milliard d'euros sur douze mois (-10,9 %). Il y a deux ans, il générait 320 millions d'euros de chiffre d'affaires en trois mois, et plus de 1,362 milliard d'euros sur douze mois.

Selon le CNC, 5,3 % des ventes de DVD ont coûté moins de 3 euros aux consommateurs. Les DVD entre 3 et 8 euros ont par contre représenté 37,5 % des ventes. Globalement, le prix moyen d'un DVD d'une nouveauté a été de 17,28 euros, tandis que les anciens DVD (de catalogue) a couté 8,11 euros en moyenne. Du côté du Blu-ray, une nouveauté se négocie en moyenne à 22,65 euros, tandis que les plus anciens sont plutôt à 12,92 euros. « Les Blu-ray vendus entre 10 € et 13 € constituent la principale tranche en volume avec 34,6 % des ventes » précise-t-on.

La VoD en panne

Concernant la vidéo à la demande, qui a en partie compensé ces dernières années la chute du DVD, le CNC ne fournit aucun chiffre à son sujet. Néanmoins, les dernières données sur le sujet sont particulièrement inquiétantes. En mars dernier, les instituts GfK et NPA indiquaient que la VoD n'avait crû que de 15 % en 2012 par rapport à 2011, soit sa plus faible croissance depuis plusieurs années.


Pire encore, les prévisions de croissance pour 2013 des instituts étaient de seulement 13 % pour la VoD. Et selon des données pour les deux premiers mois de l'année, le marché de la VoD est en réalité en recul d'environ 10 % pour le moment. Des chiffres dramatiques, même si liés à une période molle pour ne pas dire vide en nouveautés intéressantes. Il faudra donc pour dynamiser la vidéo à la demande (VoD et SVoD) comme les ventes de Blu-ray des nouveautés plus importantes et attrayantes. Dans le cas contraire, 2013 pourrait être l'une des pires années pour le monde de la vidéo, tous formats confondus.


chargement
Chargement des commentaires...