David Martinon, d'Hollywood à la représentation française sur le numérique

Etoiles et toiles 51
Marc Rees

La France vient de se choisir un représentant spécial pour les négociations internationales sur le numérique. C’est David Martinon, ex-porte-parole de Nicolas Sarkozy, qui défendra les couleurs numériques. Une nomination qui intervient après plusieurs années passées à Los Angeles en relation étroite avec l’industrie du cinéma.

David Martinon

C’est par un rapide message que David Martinon a officialisé sa nomination sur Facebook : « Chers amis FB, nous sommes de retour à Paris après huit mois passés à New York. Et je vous annonce ma nomination comme Représentant spécial pour les négociations internationales concernant la société de l'information et le développement de l'économie numérique. » L’intéressé va désormais être le représentant du numérique pour la France, au ministère des Affaires étrangères.

Nommé monsieur Numérique à l’international, les dossiers qui l’attendent ne sont pas minces. On sait que la France, en connexion directe avec les ayants droit, milite pour le retrait du chapitre « audiovisuel » des négociations sur l’accord commercial envisagé entre l’Europe et les États-Unis. L’avenir du rapport Vitorino seront également dans le focus, ce fameux rapport sur la copie privée dont l’application menace la manne des bénéficiaires, seln ces mêmes ayants droit. Le sujet est également à l’honneur au sein de la Cour de Justice de l’Union européenne, où le ministère des Affaires étrangères se fait la courroie étroite de la Rue de Valois. Autre thème, pas mince, celui de la fiscalité du numérique afin de relocaliser en France les juteux revenus des GAFA, Google, Apple, Facebook, et Amazon...

Cette nomination, confirmant une information de l’agence Satellifax, n’est pas neutre. Trace d’une toute petite ouverture du gouvernement Ayrault, l’ex-porte-parole du président Nicolas Sarkozy, a aussi la qualité d’avoir été nommé consul général de France à Los Angeles jusqu’en 2012. Tout près des géants du numérique et surtout d'Hollywoord.

.
Décoration de M. Jay Roth par LAFrenchConsulate

En parcourant son blog depuis 2009, on voit d’ailleurs sans difficulté combien le sujet de la lutte contre le piratage est présent dans ses activités.

Le 23 avril 2009, il participe par exemple à un séminaire sur le piratage audiovisuel aux côtés de Costa Gavras, la Sacem, la SACD, l’ARP, la Directors Guild of America, la Motion Pictures Association, et les majors (Sony Pictures Entertainment, NBC Universal, Warner Bros, Paramount, ...)

En mai 2009, Martinon évoque en ces mots l’attrait des majors pour la future loi Hadopi : « Ce projet de loi bénéficie depuis ses premières heures d'un grand intérêt ici, au cœur même de l'industrie cinématographique américaine. Tous nos partenaires attendent de la France des "premiers pas" officiels qui ouvriront la voie à des solutions graduées et efficaces ailleurs dans le monde pour enrayer ce qui est enfin considéré pour ce qu'il est : un fléau destructeur pour les artistes, mais aussi pour tous les métiers du cinéma et de la musique ». 

En septembre 2009, il remet dans la foulée la Légion d'honneur à Jay Roth, directeur général de la Directors Guild of America (DGA), le syndicat des réalisateurs. « Jay Roth est le directeur général de la DGA, organisation aussi prestigieuse que puissante. C'est avec lui que nous travaillons au quotidien pour promouvoir le cinéma français à Hollywood, car la DGA est partenaire du festival City of Lights City of Angels (COLCOA), le grand festival du cinéma français de Los Angeles. C'est avec lui que nous avançons dans la lutte contre la piraterie sur Internet. ».

Plus près de nous, en avril 2011, il raconte enfin « la visite de travail » de Frédéric Mitterrand à Los Angeles les 13 et 14 mars 2011. « Son déplacement à Los Angeles aura été l’occasion pour le Ministre [de la Culture, NDLR] de rencontrer les dirigeants des studios Walt Disney et Warner Bros, ainsi que de faire un tour d’horizon des avancées de la lutte contre le piratage avec plusieurs membres de la Directors Guild of America ». 


chargement
Chargement des commentaires...