Il y a 35 ans, le premier spam de l'histoire n'avait que 600 destinataires

Dire que certains pensent encore que le champ CC c'est... Copie Cachée 53
Sébastien Gavois

Le 3 mai 1978, Gary Thuerk envoyait ce qui est considéré comme étant le tout premier spam : un message électronique adressé à près de 600 personnes via le réseau ARPANET. 35 ans plus tard, ce fléau est encore largement présent et certains, comme Facebook, tentent même de le monnayer. 

En 1978, Internet n'existant pas encore, du moins tel qu'on le connait actuellement. En effet, à l'époque il s'agissait d'ARPANET, un projet initié par l'armée américaine. Le 3 mai de cette année, Gary Thuerk, alors employé par Digital Equipment Corporation (DEC) décidait d'envoyer un message à près de 600 personnes afin de les convier à une présentation de produits de sa société. 

Brad Templetons, qui se présentait à nos confrères de Les Echos comme étant un pionnier du web et « le premier à créer ainsi un véritable journal électronique » via sa société ClariNet, a reproduit le fameux message sur son blog :

Premier Spam Blog Brad Templeton

Crédit image : Templetons.com

Il nous propose également une petite sélection des réponses qui auraient suivi, dont celle du major Raymond Czahor. Ce dernier aurait alors précisé qu'il s'agissait d'une violation des conditions d'utilisations d'ARPANET qui ne devait être utilisé que par le gouvernement américain.

Quoi qu'il en soit, 35 ans plus tard, la situation a presque de quoi faire sourire. En effet, les spams sont désormais monnaie courante et touchent largement plus que 600 personnes. Malgré de nombreuses tentatives, il est toujours présent et occupe une place très importante. En effet, dans une étude sur l'année 2012, Kapersky précise que le spam représente 72,1 % des emails, un chiffre en baisse de 8,2 points par rapport à 2011. 

Alors que certains luttent contre le spam, d'autres tentent de le monnayer

Certains, comme Spamhaus, tentent de lutter contre les courriels indésirables, mais ce n'est pas toujours sans conséquence. En effet, l'organisation a récemment été la cible de « la plus grande attaque DDoS de l'histoire » suite au placement sur sa liste noire de CyberBunker. 

De son côté, Facebook tente de le... monétiser. En effet, le réseau social propose de payer afin d'envoyer un message directement dans la boite de réception d'un utilisateur. La société avait justifié son choix en précisant que le « paiement permet de confirmer que votre message n'est pas indésirable, ce qui n'est pas autorisé dans les messages Facebook ».

Facebook spam payant

Fléau de l'internet moderne, le spam a malheureusement encore de beaux jours devant lui malgré les tentatives de certains. En effet, on se souviendra qu'en 2004, Bill Gates indiquait : « le spam est un problème de sécurité important, et nous avons beaucoup progressé dans la lutte contre les courriers indésirables. Nous espérons que ce problème sera sous contrôle d'ici deux ans ». Les choses semblent par contre aller dans le bon sens puisque Kapersky annonçait que « la part du spam dans le trafic global d'email n’a cessé de baisser tout au long de 2012, pour atteindre son niveau le plus bas en 5 ans ». Il sera maintenant intéressant de voir ce qu'il en sera pour 2013.


chargement
Chargement des commentaires...