TimeGate, le studio co-créateur d'Aliens Colonial Marines dépose le bilan

La pizzeria du coin réclame son compte 15
Kevin Hottot

TimeGate, le studio Texan à qui l'on doit des titres comme Section 8, ou Aliens Colonial Marines vient de se placer sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux États-Unis. La raison de ce dépôt de bilan n'est autre qu'un procès perdu contre l'éditeur SouthPeak Interactive au sujet du jeu Section 8.

Alien Colonial Marines 

Les dépôts de bilan de studios se suivent et pourtant ne se ressemblent pas. Alors que la plupart d'entre eux ferment leurs portes à cause de la morosité du marché, ou d'un retentissant échec commercial, c'est un procès perdu en appel qui met TimeGate dans la tourmente. En effet, le 9 avril, était rendu le verdict d'un litige entre TimeGate et l'éditeur SouthPeak Interactive concernant la franchise Section 8

Un premier procès avait eu lieu en 2009, le studio jugeant que son éditeur lui devait des royalties et qu'il avait manqué à son obligation de traduire le jeu dans diverses langues. Il s'était soldé par un premier échec. SouthPeak y a répondu par un autre procès selon lequel TimeGate n'aurait pas investi assez de capital dans le développement de Section 8. L'arbitrage effectué par un tiers donnait SouthPeak gagnant, et réclamait 7,35 millions de dollars au studio ainsi que la propriété des droits sur Section 8. La décision a été renversée par une cour fédérale en mars, mais la semaine dernière l'éditeur a remporté le procès en appel, et s'adjuge l'ensemble des dommages qu'il avait auparavant obtenu. 

En conséquence de cela, le studio est contraint de mettre la clé sous la porte, et aurait un passif estimé entre 10 et 50 millions de dollars à éponger. Dans les documents remis aux autorités financières, nos confrères de Polygon ont noté parmi les créanciers de TimeGate SouthPeak Interactive, qui réclame un « montant inconnu », Epic Games, pour des droits sur l'Unreal Engine, et plus surprenant, une pizzeria proche du studio qui réclame la somme de 34,80 dollars. La situation était de toute façon avant ce procès bien difficile en raison du flop rencontré par Alien Colonial Marines, le studio avait déjà du se séparer de 25 employés au début du mois de mars.


chargement
Chargement des commentaires...