Les Français abandonnent massivement les offres mobiles prépayées

Avec un beau record à la clé 79
Nil Sanyas

L'ARCEP a publié jeudi soir le bilan du premier trimestre pour le secteur mobile. Si la croissance du nombre d'abonnés (forfaits) reste toujours aussi forte, la chute du nombre de clients prépayés est impressionnante, au point qu'elle surpasse celle du premier trimestre 2012, qui avait pourtant vu Free Mobile arriver.

ARCEP mobile Q1 2013

Le prépayé s'effondre

En baisse de 925 000 clients, le secteur prépayé s'est à nouveau effondré en ce début d'année, alors qu'en 2012 une très forte baisse de 1,3 million de clients avait été enregistrée. Ce très mauvais premier trimestre n'est toutefois pas surprenant. Les résultats d'Orange dévoilés fins avril étaient eux aussi les plus mauvais jamais réalisés par l'opérateur (pour le prépayé), avec une perte de 446 000 clients prépayés et à peine 85 000 abonnés supplémentaires. Ces données démontrent qu'à moins de très grandes performances de la part de SFR et Bouygues Telecom, Free a de nouveau réalisé un excellent premier trimestre, à l'instar de tous ceux de 2012.

Au 31 mars 2013, le secteur prépayé ne représentait plus que 23,5 % des clients en France. Un an plus tôt, ce secteur occupait 27 % du marché, et même 28,5 % il y a deux ans. Au rythme de sa chute, moins d'un client sur cinq disposera d'une offre prépayée dans quelques mois. Une évolution logique tant l'essor des forfaits sans engagement à très bas prix a rendu sans grand intérêt les offres prépayées.

ARCEP mobile Q1 2013

Les SMS signent un nouveau record

Par contre, l'ARCEP précise que le nombre de SMS envoyés a atteint un nouveau record, bien aidé par la généralisation des forfaits illimités. 51,099 milliards de SMS ont ainsi été envoyés, soit tout de même 2,86 milliards de plus qu'au précédent trimestre, et surtout 6,7 milliards de plus qu'il y a un an. Cela représente tout de même 241 SMS envoyés par mois et par client, ce qui est colossal.

ARCEP mobile Q1 2013

Le taux de pénétration du mobile en France est désormais de 112,4 %, en très faible progression du fait de l'écroulement du prépayé. L'Île-de-France domine toutes les régions françaises avec un taux de pénétration de 172,2 %, loin devant la Guadeloupe (153,7 %), la Martinique (147,5 %), la région PACA (132,1 %), la Guyane (124,7 %), la Réunion (107,2 %) et le Nord-pas-de-Calais (103,2 %). Notez que l'Alsace a enfin dépassé la barre des 100 %, et que l'Aquitaine (99,9 %) en fera de même lors du deuxième trimestre 2013. Suivront aussi les régions Languedoc Roussillon (99,5 %), Lorraine (98,8 %) et Midi-Pyrénées (98,3 %).

Les MVNO souffrent toujours

ARCEP mobile Q1 2013

Du côté des MVNO, après une année 2012 tout de même assez difficile, ce premier trimestre 2013 n'a rien de bien fameux avec une croissance ridicule de 0,4 % en trois mois, pour seulement 27 000 nouveaux clients. Résultat, les parts de marché des opérateurs virtuels continuent de régresser et passent à 10,8 %, contre 11,4 % neuf mois plus tôt.

Remarquez enfin que l'ARCEP précise que ces données sur le trimestre sont « non pertinentes » du fait de l'intégration de Futur Telecom au parc MVNO. Futur Telecom, société spécialisée pour les PME, appartient à SFR depuis 2005. Son nombre de clients reste modeste, mais son intégration parmi les MVNO a donc une double conséquence. Cela a amélioré le bilan pourtant loin d'être fabuleux des MVNO, et cela a affecté légèrement le bilan des opérateurs disposant d'une licence.


chargement
Chargement des commentaires...