Nintendo dément le hacking de sa Wii U

Seulement six mois d'immunité 50
Kevin Hottot

Un groupe de pirates informatiques baptisé « Wiikey » clame haut et fort avoir brisé les protections empêchant à la Wii U de lire des jeux copiés. Du côté de chez Nintendo, on nie farouchement que la sécurité de la console ait été compromise.

Wii U

« Oui, c'est vrai nous avons maintenant complètement renversé les protections sur l'authentification du lecteur, le chiffrage des disques, le système de fichier et tout ce qu'il faut pour une nouvelle génération de clés. Restez à l'écoute ». Voilà ce qu'annonce le site de Wiikey, une équipe de hackers, commercialisant déjà des solutions pour permettre l'exécution de jeux copiés sur Wii.

Pour seule preuve de la réussite de leur entreprise, le groupe a dévoilé quatre lignes de caractères en hexadécimal, sans en préciser la teneur. Selon eux, Nintendo devrait rapidement comprendre de quoi il s'agit. Peut-être est-ce la clé pour le chiffrage des disques ?

Du côté de chez Nintendo, la nouvelle ne suscite pas l'émoi. Contacté par nos confrères d'Eurogamer, le constructeur dément qu'un tel événement se soit produit, puisqu'aucune activité de ce genre sur ses consoles n'a été repérée. « Nintendo est au courant qu'un groupe de hackers clame avoir compromis la sécurité de la Wii U. Cependant, nous n'avons aucun rapport concernant l'utilisation de jeux illégaux, ou d'applications non autorisées jouables sur la machine en mode Wii U. Nintendo surveille en permanence toutes les menaces sur la sécurité de ses produits, et fera le nécessaire au niveau technique et juridique pour prévenir la facilitation du piratage », assure le constructeur.

Il reste à savoir qui des deux parties est en train de bluffer, il suffira de surveiller l'arrivée de puces dédiées à la Wii U sur le marché pour connaître le fin mot de l'histoire.


chargement
Chargement des commentaires...