Le gouvernement britannique veut bloquer le porno pour les Wi-Fi publics

Vive le Wi-Fi « bon et propre » 93

Le gouvernement britannique ne veut plus que des enfants puissent accéder à des contenus pornographiques depuis des bornes Wi-Fi publiques (cafés, gares,...). Il devrait pour se faire dévoiler prochainement les contours d’un nouveau dispositif permettant d’assurer un tel blocage, qui concernera néanmoins petits et grands. 

hotspot wi-fi wifi londres

 

En décembre dernier, le Premier ministre britannique avait prévenu ses concitoyens, lorsqu’il se disait déterminé à agir contre l’« attaque silencieuse contre l’innocence » menée par ces sites où sont diffusés des contenus pornographiques, des incitations à la violence, etc. « Pour moi, le fait que tellement d’enfants aient visité les coins les plus sombres de l’internet n’est pas seulement préoccupant, c’est absolument épouvantable », écrivait ainsi David Cameron dans une tribune au Daily Mail.

 

Alors qu’il promettait sur un ton ambitieux (mais sans trop de détails) un système de filtrage par défaut visant à protéger les enfants, il semblerait que le locataire du 10 Downing Street ait prévu d’ajouter un nouvel outil à sa trousse de bricolage. En effet, selon The Telegraph, le gouvernement ne veut plus que des contenus pornographiques soient accessibles depuis des bornes Wi-Fi publiques.

 

L’exécutif serait ainsi sur le point de présenter un « code de bonne conduite », en vertu duquel le blocage du porno serait obligatoire pour ce type de spots dès lors que des enfants pourraient y accéder depuis certains appareils nomades - tels que des téléphones ou des ordinateurs portables. « Nous faisons la promotion d’un Wi-Fi bon et propre, dans les bars et n’importe où ailleurs de manière à s’assurer que les gens sachent qu’ils ne vont pas voir des choses qu’ils ne devraient pas depuis des bornes Wi-Fi publiques » a ainsi déclaré David Cameron.

Quelle mise en pratique ? 

Pour l'instant, peu d’éléments concrets sur le procédé de blocage ont cependant été précisés. The Telegraph explique d’ailleurs que malgré des discussions engagées depuis plusieurs mois, l’on ne sait toujours pas si ces nouvelles obligations reposeront sur les FAI ou sur les propriétaires des bornes Wi-Fi (cafés, gares...).

 

La question du blocage des sites porno est un vieux serpent de mer outre-Manche. À chaque fois que le débat revient sur le devant de la scène, de nombreuses problématiques surgissent quant à sa mise en pratique. Les contenus X ne sont par exemple pas interdits, à l’inverse des contenus pédopornographiques par exemple. Une telle restriction pourrait donc être perçue comme une atteinte aux droits et libertés fondamentales, notamment s’agissant de la liberté d’information et de communication.

 

De plus, les FAI britanniques ont déjà souligné dans le passé que la mise en place d’un tel blocage supposerait d’établir une « liste noire » des sites devant être censurés. Étant donné la délimitation vague des contenus pouvant être définis comme pornographiques, cela signifie qu’il faudrait qu’une « police de la pensée » détermine quelles pages peuvent être considérées comme interdites aux mineurs et celles qui sont autorisées. Il sera de ce point de vue intéressant de voir comment le gouvernement britannique entend lever au travers de ce projet l'ensemble de ces barrières.


chargement
Chargement des commentaires...