Le FAI japonais So-net propose au grand public un débit de 2 Gb/s

Et 1 Gb/s en upload 134
Nil Sanyas

Le FAI So-net, qui appartient en partie à Sony, a annoncé hier le forfait NURO capable d'atteindre 2 Gb par seconde en téléchargement, et  1 Gb par seconde en débit montant (upload). Un super forfait disponible pour 4980 yens, soit moins de 39 euros.

So-net Japon 2 Gbps

En France, le grand public peut disposer au maximum de forfaits internet à 200 Mb/s. Les professionnels peuvent pour leur part accéder à des débits en Gb/s via certains FAI qui leur sont destinés. So-net, lui, propose bien son forfait à 2 Gb/s pour le grand public. Tokyo et six départements de la région de Kanto (proche de Tokyo) sont concernées. Disponible depuis hier, le forfait est selon So-net le plus rapide au monde pour le grand public.

Le forfait coûte un peu moins de 40 euros par mois. Mais il faut toutefois payer l'équivalent de 250 euros de frais supplémentaires pour le coût de la construction de la ligne et les frais de contrat prévient le FAI. L'accès au 2 Gb/s n'est donc pas gratuit. Néanmoins, une borne Wi-Fi offrant du 450 Mb/s accompagne le forfait.

L'ère du Gb/s sur internet est en marche

Reste que tous les ordinateurs n'auront pas forcément les capacités de gérer un tel débit, ni tous les serveurs internet par ailleurs. Cette nouvelle conforte toutefois l'idée que l'ère du Gb/s est proche. Outre le Japon, certains pays proposent déjà pour le grand public des lignes fixes à 1 Gb/s, dont la Corée du Sud, les USA et certains pays d'Europe du Nord.

So-net Japon 2 Gbps

Mais n'oublions pas non plus le très haut débit mobile. Si la LTE se déploie, la LTE Advanced à 1 Gb/s approche aussi à grands pas. La Russie s'intéresse ainsi de près à cette technologie, tout comme le Japon. Le Nippon NTT Docomo compte d'ailleurs plus de 10 millions d'abonnés LTE et proposera à ses abonnés du 150 Mb/s l'an prochain. Pour un débit de 1 Gb/s, il faudra toutefois être plus patient, l'opérateur se contentant de tests.

Pour la France, la patience sera de mise

En France, les débits à 1 Gb/s sur les lignes fixes arriveront certainement d'ici une poignée d'années pour le grand public. Pour les lignes mobiles, il faudra attendre les années 202x. L'ARCEP s'intéresse en effet au sujet, ne serait-ce que pour libérer une grande quantité de fréquences, condition sine qua non pour exploiter la LTE Advanced.


« Ces fréquences sont également indispensables pour écouler l’ensemble du trafic de données, qui tend à croître de façon exponentielle. Pour faire face à l’explosion du trafic et rendre possibles les futures générations technologiques, des bandes de fréquences supplémentaires seront nécessaire d’ici quelques années » résumait ainsi l'Autorité de régulation des télécoms en novembre dernier dans sa lettre hebdomadaire.


chargement
Chargement des commentaires...