Contenu promotionnel et journalisme : rappel à l'ordre de Google

Avant de proposer ses services aux éditeurs ? 10

Alors que le journalisme est toujours en pleine crise, et se cherche de nouveaux modèles économiques notamment en ligne et via les périphériques mobiles, Google a tenu à effectuer un petit rappel concernant les contenus publi-rédactionnels et les affiliations.

Alors que Google continue à faire évoluer son moteur de recherche en estimant promouvoir avant tout la meilleure qualité des résultats, il effectue de temps à autre quelques rappels sur les règles qu'il estime bonnes à respecter. Cela prend souvent la forme d'une intervention du célèbre Matt Cutts, mais parfois, cela est plus formel comme pour ce billet de Richarg Gingras, en charge des contenus sociaux et des actualités.

Attention aux contenus trop publicitaires, Google demande plus de qualité

Celui-ci a en effet tenu à rappeler que tant Google News que le moteur de recherche se devaient de mettre en avant des contenus journalistiques avant tout. Il indique ainsi que ceux qui proposent des éléments de type publi-rédactionnel, purement marketing ou des contenus affiliés se doivent de le faire dans une section spécifique du site et les sortir du référencement de manière volontaire via le fichier robots.txt

google news

Il en est bien sur de même avec la sitemap envoyée à Google News qui ne doivent contenir que des actualités et rien d'autre. Pour ceux qui ne se plieraient pas à ces règles, une pénalité pourrait être infligée à l'ensemble de leurs contenus. Un acte qui n'est pas sans conséquence alors que Google représente en moyenne 40 % du trafic des sites d'actualités.

Si cette démarche de la part de Google est louable, on aimerait bien que cette volonté de qualité prenne une forme plus complète. En effet, les sites qui ne font que reprendre les flux RSS de blogs et autres journaux sont encore légion dans les résultats du moteur de recherche, alors qu'ils semblent simples à éradiquer. De plus, la course au SEO qui est imposée aux médias, et suivis par nombre d'entre eux, n'est pas toujours très compatible avec ce qui fait l'essence du travail journalistique, comme on pouvait encore le lire récemment dans ce billet du blog A Contrario.

Une mise en garde avant de proposer de nouvelles solutions de monétisation ?

Mais il est aussi vrai que les billets, sections et les dossiers sponsorisés se multiplient ça et là, tout comme les différentes formes « d'opérations spéciales ». Sans parler du mélange des genres au niveau du contenu entre le traitement de fond et les bons plans, simple reprise de communiqué de presse, publications effectuées par des rédacteurs qui ne sont pas forcément rémunérés que ce soit sous forme de salaire ou non...

Tant de pratiques qu'une presse en ligne, coupée en partie de ses revenus via l'utilisation de plus en plus massive d'outil de blocages de la publicité, voit sans doute comme une solution comme nous l'évoquions dans une précédente analyse. En effectuant ce rappel à l'ordre, Google cherche sans doute à la ramener dans le droit chemin : celui d'Adwords et des « Paywalls » comme dans le cas des éditeurs belges ?


chargement
Chargement des commentaires...