Beezik coupe le son

Big Beezik 52
Nil Sanyas

Le fameux site Beezik, connu pour proposer gratuitement et légalement le téléchargement de musique en échange de publicité, va bientôt tirer sa révérence. Selon FrenchWeb, qui dévoile la nouvelle, le site appartenant à eBuzzing (Overblog) ne serait pas exportable à l'international en raison des exigences des maisons de disques françaises, jugées trop élevées.

beezik

Des majors trop gourmandes ?

Véritable phénomène depuis son lancement en 2009, le Français Beezik est en fait un pari fou : tenter de lier à la fois la légalité et la gratuité de la musique, grâce à de grands sponsors. Un pari qui aura donc tenu près de quatre longues années, mais qui a néanmoins atteint ses limites.

Le groupe français Ebuzzing a en effet des ambitions internationales, que ce soit pour ses ventes de services de publicité vidéo ou même sa plateforme de blogs Overblog. Beezik, lui, implique de lourdes négociations avec les représentants des ayants droit dont les producteurs pour chaque pays, ce qui n'est en aucun cas le métier d'Ebuzzing. Qui plus est, le catalogue musical de Beezik est coûteux, les ayants droit demandant logiquement une rémunération pour l'exploitation de ces titres. Une rémunération qui semble difficile à tenir si l'on en croit FrenchWeb.

Derrière Beezik, BeeAd

Racheté l'an passé par Ebuzzing pour près de 20 millions d'euros, Beezik était surtout accompagné de BeeAd, sa régie publicitaire. Or c'est bien BeeAd qui intéressait Ebuzzing à l'époque, et non Beezik. Certes, ce dernier lui assurait une visibilité importante, à l'instar d'Overblog, toutefois, le cœur du métier d'Ebuzzing est bien la publicité, comme le rappelait très bien Pierre Chappaz, le PDG de la société, au micro du Buzz Média Orange-Le Figaro :

« Quand on pense vidéos publicitaires sur internet, on pense à YouTube ou Dailymotion mais ce n'est que la partie immergée de l'iceberg. Ce qui nous intéresse, c'est la diffusion de vidéos partout ailleurs sur la toile: les réseaux sociaux, les blogs, les forums … C'est le métier d'Ebuzzing. Avec BeeAd, qui a inventé un modèle de diffusion pour les sites médias, nous avons maintenant deux offres vidéos: pour les réseaux sociaux et les sites médias. »

Cette acquisition de BeeAd s'accompagnait de plus par celle de We Spread, autre société spécialisée dans la publicité.

Cet arrêt de Beezik n'est donc pas si surprenant au regard du métier d'Ebuzzing. En effet, Overblog offre une visibilité internationale si indispensable à la société, ce  qui n'est pas le cas de Beezik. Et si à cela s'ajoute des frais importants, la fermeture était inéluctable.

Beezik est mort, vive Zero Thune 

Notez que si le concept de Beezik vous intéresse, vous pouvez toujours vous rendre sur ZeroThune.com. Lancé officiellement l'an passé, Zero Thune propose aux Français la possibilité de télécharger gratuitement et légalement de la musique. Néanmoins, contrairement à Beezik, il n'y a pas de publicité imposée en échange ici. Zero Thune propose plutôt de faire remplir à ses visiteurs des questionnaires destinés à des marques sponsors. À voir si ce business-model arrivera à survivre de longues années.


chargement
Chargement des commentaires...