La CNIL va étudier les implications de l'Open Data

Data yoyo 5

La CNIL nous l’avait confié il y a quelques semaines, et vient de l’annoncer officiellement : l’institution va mener une réflexion sur l’Open Data. Le but ? Consulter différents acteurs afin d’appréhender et évaluer plus précisément les implications de l’ouverture des données publiques sur la protection des données personnelles.

 

La CNIL a annoncé hier qu’elle venait d’engager une consultation de différents acteurs concernés par l’Open Data. L’autorité administrative indépendante reconnaît dans un premier temps que le mouvement d’ouverture des données publiques permet de répondre « à l'exigence de renforcer la transparence de l'action de l'administration en opérant un élargissement et un approfondissement des droits à l'accès aux informations publiques », tout en pouvant « sans conteste donner lieu à de nouveaux services ».

 

Toutefois, l’institution estime ensuite qu’au regard « de ses éventuelles incidences sur la protection des données personnelles », il lui semble aujourd’hui nécessaire d’avoir « une meilleure perception de ce mouvement et de ses développements à moyen terme ». La CNIL ne précise pas qui sera consulté, mais fait référence à « des acteurs publics et privés ». Elle ajoute par ailleurs qu’une position collégiale sera définie à l’issue de ces échanges.

Des échanges en vue d’établir une position officielle de la CNIL sur l'Open Data

Ce discours policé de la CNIL n’est pas sans rappeler la récente « sortie » de l’un de ses membres, le sénateur Gaëtan Gorce. En effet, il y a près de deux mois, l’élu s’alarmait des « menaces considérables » que représentait selon lui l’Open Data pour le respect de la vie privée. Craignant plus précisément un « fichage généralisé » des citoyens à des fins privées, ce parlementaire appartenant à la majorité socialiste demandait au gouvernement « de stopper les développements de l'Open Data », au moins tant qu'un « cadre juridique respectueux de la vie privée » n'aurait pas été arrêté. L’intéressé a d’ailleurs à nouveau fait part de ses inquiétudes dans une question écrite parue la semaine dernière. 

 

Néanmoins, force est de constater que le sénateur Gorce a été désavoué par les autorités. Le Premier ministre a en effet dévoilé jeudi dernier la feuille de route gouvernementale s’agissant de l’Open Data, insistant sur le fait que le mouvement allait s’accélérer (pour en savoir plus, lire notre article). 


chargement
Chargement des commentaires...