Le Nexus 4 de 16 Go chez les revendeurs... à moins de 440 €

Le Play Store, c'est un peu comme les magasins d'usine 55

Alors que Google propose le Nexus 4 via son Play Store de manière sporadique en France, on commence à le voir arriver chez les revendeurs en ligne. Ces derniers commencent en effet à le référencer, mais à un tarif bien plus élevé.

Le Nexus 4 de Google, fabriqué par LG, a été lancé en octobre dernier. Mais sa disponibilité en France n'a jamais été une grande réussite. Proposé de manière sporadique, les stocks semblent assez limités, surtout aux tarifs du Play Store : 299 € pour la version de 8 Go et 349 € pour celle de 16 Go.

Actuellement, il est possible d'effectuer une commande, mais la livraison n'est assurée que sous 2 à 3 semaines, selon Google (ce qui peut être bien plus court dans la pratique). Du côté des opérateurs de téléphonie mobile, SFR dispose encore d'une exclusivité, mais n'hésite pas à charger la barque : 629 € nu, 499,90 € avec un forfait sans engagement et de 1 € à 319,90 € avec un engagement sur... 24 mois.

Nexus 4 SFR Tarifs 6 mars 2013

Chez les revendeurs, c'était presque impossible de le trouver, mais les choses commencent à changer. Grosbill et sa maison mère Auchan l'indiquent comme en stock, mais à 499 €. Materiel.net vient pour sa part de créer une fiche produit à 439,95 € mais avec une livraison garantie uniquement sous 7 à 14 jours. 

Une situation ubuesque qui n'est pas sans rappeler les soucis qu'avaient déjà ces magasins pour proposer la Nexus 7 qui avait été réservée à certains partenaires de Google uniquement. Dès lors, la question des relations des fabricants avec les réseaux de distribution se pose.

Nexus 4 Revendeurs Nexus 4 Revendeurs

Comme les éditeurs de jeux vidéos qui commencent à privilégier leurs plateformes de vente en ligne, ceux-ci commencent à se substituer aux revendeurs en tuant dans l'oeuf toute possibilité de concurrence. Mais dès lors que les magasins physiques n'existeront plus que de manière sporadique, et que les magasins en ligne ne pourront plus proposer certains produits, quelle liberté de choix reste-t-il au consommateur ?

Le législateur, qui s'interroge actuellement sur les marges des cybermarchands, ferait bien de se pencher aussi sur cette question.


chargement
Chargement des commentaires...