La Chine se plaint de l'hégémonie de Google Android

Et de la mauvaise volonté de Google 52
Nil Sanyas

Ultra dominateur dans le monde avec près de 70 % des ventes de smartphones, Google Android gêne. S'il énerve ses principaux concurrents, il est aussi un problème pour le gouvernement chinois si l'on en croit un récent livre blanc rédigé par le centre de recherche du ministère de l'Industrie.

Google trop puissant 

Le marché mobile est bien trop dépendant d'Android , « Bien que le système Android soit open source, le cœur de la technologie et la feuille de route technologique sont strictement contrôlés par Google » constate ainsi le ministère chinois, selon des propos rapportés par Reuters.

Le principal problème n'est pas tant l'hégémonie de Google que les actions de ce dernier. L'Américain est ainsi pointé du doigt pour avoir tardé à partager certains codes avec les entreprises chinoises, ou encore de limiter leur développement dans le marché des téléphones. C'est toutefois oublier que ce sont les smartphones à bas prix sous Android qui ont permis à la Chine de devenir le premier marché au monde, devant les États-Unis.

Le livre blanc du ministère se contente de ce constat et n'a pas recommandé une quelconque réaction réglementaire du gouvernement pour forcer Google à faire preuve de plus de bonne volonté. Toutefois, selon Duncan Clark, analyste chez BDA, une intervention est tout à fait possible dès lors que des entreprises chinoises pourraient en profiter.

Les OS chinois vont-ils un jour percer ?

Le ministère a par contre approuvé les lancements des systèmes d'exploitation mobiles maison, par exemple celui du moteur de recherche Baidu dévoilé en 2011, ou encore celui du géant Alibaba annoncé la même année. Il s'agit toutefois de dérivés d'Android. Le constructeur chinois Huawei pense lui aussi à développer son propre système a-t-on appris l'an passé.

Ce livre blanc n'est toutefois pas une surprise quand on se rappelle de l'épisode du mois de septembre dernier, où Acer avait annulé le lancement d'un smartphone basé sur l'OS d'Alibaba. Or selon ce dernier, cette annulation n'était que le fruit de pressions exercées par... Google. Voir la société et son système Android être attaqués médiatiquement n'est donc pas si surprenant, d'autant que l'opposition entre Google et la Chine ne date pas d'hier.


chargement
Chargement des commentaires...