Opera : son nouveau navigateur Webkit arrive en bêta sur Android

Recentrage de la bataille sur le terrain des fonctionnalités ? 22
Vincent Hermann

Le mois dernier, Opera a fait retentir un coup de tonnerre dans le monde des navigateurs : l’abandon du moteur de rendu maison, Presto, au profit de Webkit. Après avoir présenté une préversion d’un nouveau navigateur pour Android au Mobile World Congress de Barcelone, l’éditeur en diffuse la bêta publique sur Google Play.

La nouvelle génération des navigateurs Opera se manifeste donc dans un premier temps sur Android. L’éditeur fournit la bêta publique de son prochain navigateur, toujours nommé Opera, mais embarquant un changement de taille : le moteur Presto a été abandonné au profit de Webkit. Cela signifie que le nouvel Opera entre en compétition frontale avec Chrome, équipé du même moteur. De fait, le combat va glisser davantage vers les fonctionnalités, car les performances pures ainsi que la prise en charge des technologies du web vont être très proches.

opera android opera android opera android

Lorsque l’on lance le nouvel Opera pour la première fois, l’interface surprend. Elle est beaucoup plus claire et propre que précédemment, la plupart des boutons ayant en fait disparu. Ils ont pour la plupart été remplacés par des gestes, ce qui signifie pour l’utilisateur une courbe d’apprentissage plus ou moins pentue. Globalement, l’interface resemble à un mix entre ce que l’on voit habituellement sous iOS, à l’instar de la barre d’adresses légèrement bombée, et dans Android, notamment les traits simples et les zones planes.

opera android opera android opera android

Comme dans beaucoup de navigateurs sur smartphone, notamment Safari et Chrome, les onglets ne sont pas affichés par défaut. Ils sont représentés par une icone située à droite de la barre d’adresses, avec un chiffre symbolisant leur nom. Appuyer sur le bouton ouvre une section qui affiche une série de vignettes. L’utilisateur peut alors se balader dedans « à la Cover Flow » pour retrouver un site.

opera android opera android

Opera propose toujours son Speed Dial (Accès rapide), composé dans un premier temps de liens jugés utiles mais qui seront remplacés au fur et à mesure par les habitudes de l’utilisateur. Depuis le même écran, on accède via le menu du haut aux sections Historique et Découvrir. Cette dernière permet d’avoir un condensé de l’actualité en fonction de plusieurs critères. Opera se propose tout simplement d’agir à la manière de Flipboard ou de Flux.

Le mode Turbo, qui permet de faire transiter les données de navigation via les serveurs d’Opera, est toujours de la partie. Mais il a subi quelques transformations et ne porte plus le même nom : Tout-terrain. Lorsqu’il est actif, ce mode permet de réduire en théorie jusqu’à 90 % la consommation de données. Sachez cependant qu’en fonction des sites, cela peut entrainer quelques problèmes de compatibilité. C’est le cas sur la version mobile de PC INpact, où le menu du site ne veut plus s’effacer une fois ouvert.

On retrouve les autres ingrédients traditionnels d’Opera, tel que Link pour la synchronisation générale des informations de l’utilisateur via un compte dédié ou encore le centre de téléchargements. Ce dernier communique directement avec le système d’exploitation et pourra donc lire directement une musique ou une vidéo téléchargée.

Ceux qui souhaitent s’essayer au nouveau navigateur pourront récupérer la bêta publique depuis Google Play. Attention cependant : tous les appareils mobiles ne seront pas compatibles. Dans notre cas, la Nexus 7 et le Galaxy Note II ont fonctionné sans problème, mais le Galaxy SIII n’a pas accepté l’installation. Des problèmes qui seront sans aucun doute résolus d’ici la version finale. Opera ne fournit d’ailleurs aucune indication sur la version minimale d’Android à posséder, se contentant d’indiquer « Varie selon les appareils ».

opera

N’hésitez pas, comme d’habitude, à nous faire part de vos retours dans nos commentaires.


chargement
Chargement des commentaires...