Recrutements d'abonnés FTTH : mais que font les concurrents d'Orange ?

Ils s'appuient sur l'ADSL 128
Nil Sanyas

L'ARCEP a publié hier soir son bilan des recrutements haut et très haut débit pour tous les opérateurs français. Et le dernier trimestre 2012 a confirmé une tendance que nous pouvons remarquer depuis de nombreux trimestres : les concurrents d'Orange ne recrutent que très peu d'abonnés à la fibre optique jusqu'au foyer.

ARCEP haut et très haut débit 2012

Quand Orange écrase la concurrence

En matière de FTTH, Orange est depuis bien longtemps dominateur. Il recrutait ainsi auparavant près d'un nouvel abonné fibre sur deux. Mais depuis le dernier semestre 2012, l'écart avec les autres opérateurs s'est creusé comme jamais. Un écart réalisé grâce aux bons chiffres d'Orange, mais aussi du fait des très mauvais résultats de la concurrence, qui n'arrive plus à suivre le rythme de l'opérateur historique.

Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessus et réalisé par l'ARCEP, la France compte donc au 31 décembre 2012 un peu plus d'1,6 million d'abonnés au très haut débit. Un nombre faussé par l'intégration des foyers abonnés à une ligne dont le débit est compris entre 30 et 100 Mb/s, soit tout de même 670 000 abonnements. Le reste est ainsi composé des lignes FTTLA à plus de 100 Mb/s (620 000 clients) et les lignes FTTH, soit 315 000 abonnés.

En un an, le marché FTTH est donc passé de 197 000 clients à 315 000, soit une croissance de 60 %, ou encore 118 000 nouveaux clients en douze mois. Et comme on peut le remarquer dans le tableau ci-dessous que nous avons réalisé, l'importance d'Orange est grandissante.

FTTH 2012 bilan PCINpact 

Plusieurs constats peuvent être réalisés à partir de ce tableau. Tout d'abord, la croissance du secteur est évidente. Avec 44 000 abonnés supplémentaires rien qu'au dernier trimestre, un record absolu pour la France, le secteur progresse fortement. Le poids d'Orange dans cette croissance est lui aussi évident. En recrutant 32 000 clients fin 2012, Orange a d'ailleurs explosé tous ses compteurs, sachant que sur toute l'année 2010, l'opérateur n'avait recruté que 19 000 abonnés FTTH, contre le double (41 000) en 2011 et donc à nouveau le double (81 000) en 2012. Si Orange devait suivre ce rythme, il devrait donc recruter près de 160 000 clients FTTH supplémentaires en 2013, pour un total supérieur à 330 000 clients. 

SFR y croit encore

Et la concurrence, principalement représentée par SFR et Free ? Avec seulement 16 % des recrutements FTTH au troisième trimestre (soit 4 000 clients) et 27,28 % au dernier trimestre (soit 12 000 clients), il n'y a pas de quoi pavoiser. On notera d'ailleurs que ni SFR ni Free ne communiquent précisément sur leurs abonnés à la fibre, contrairement à Orange. Un « oubli » qui n'a rien de hasardeux.

En janvier dernier, SFR a tout de même annoncé qu'il comptait près d'un million de foyers éligibles, pour environ 100 000 abonnés. Toutes les grandes villes seront d'ailleurs bientôt couvertes par SFR en FTTH, quant aux zones moins denses, un partenariat avec Orange devrait lui permettre de toucher de nombreux autres foyers. Mais cela prendra plusieurs années. Pour l'année 2013, SFR dépensera 150 millions d'euros dans la fibre.

Les objectifs manqués de Free

Et Free dans tout ça ? Si l'on compile les données d'Orange et de SFR, Free ne compterait que 40 000 abonnés FTTH environ au 31 décembre 2012 (peut-être légèrement plus). Un résultat misérable, d'autant plus quand on se rappelle des propos de Maxime Lombardini (DG d'Iliad) en 2010 : « fin 2012 ou début 2013, nous aurons donc 700 000 à 800 000 abonnés à la fibre optique jusqu'à leur domicile (FTTH), c'est-à-dire bénéficiant de 100 mégabits par seconde ou plus ». Et en mai 2011, Iliad annonçait viser 100 000 abonnés FTTH fin 2011. Free n'en est qu'à la moitié de cet objectif, et avec un an de retard.


Selon François04.free.fr, qui compile diverses données concernant Free depuis plusieurs années, Free n'a activé en 2012 que 29 NRO, pour un total de 94 NRO à ce jour (dont 72 uniquement en Île-de-France). Des statistiques qui expliquent en partie le faible succès de Free dans le marché de la fibre optique, au contraire de l'ADSL où l'opérateur a réalisé un véritable carton en 2012 avec plus de 500 000 abonnés. Un succès qui ne devrait d'ailleurs pas le pousser à investir dans la fibre. Aujourd'hui, un nouvel abonné Internet sur deux chez Orange est ainsi fibré. Chez Free, ce rapport est plutôt de trois sur cent...


chargement
Chargement des commentaires...